Voir tous
  • Nicolas Hulot au gouvernement: de la confusion et des exigences politiques à clarifier

    Par Maxime Combes
    Nicolas Hulot a été nommé ministre d'Etat à la transition écologique et solidaire. Prise de guerre pour les uns, bonne nouvelle pour les autres, cette nomination, au moment où Areva et les lobbies fossiles réalisent une OPA sur Matignon, génère manifestement de la confusion. Confusion qui ne pourra se dissiper qu'à condition de clarifications politiques, tant sur le fond qu'en terme de stratégie.
  • Macron Président mais sans majorité à l'Assemblée nationale ?

    Par Maxime Combes
    C'est inédit et effrayant : plus de 11 millions de voix pour Marine Le Pen. Avec un très fort report des voix de droite, dont la responsabilité incombe à Sarkozy, Fillon & co qui n'ont cessé de banaliser les thèses frontistes. A peine 16% des électeurs ayant voté Macron l'ont fait pour appuyer son programme. Plus important : une majorité d'électeurs ne souhaitent pas qu'il ait une majorité demain.
  • Vers 14 millions de voix pour Marine Le Pen le 7 mai ?

    Par Maxime Combes
    A se focaliser sur l'abstention à gauche, les commentateurs en oublient peut-être l'essentiel : les six millions de voix supplémentaires promises à Marine Le Pen proviennent principalement d'un report massif de l'électorat de droite. A en croire le très faible niveau d'adhésion à chacun des candidat, le pays n'est pas divisé entre Macronistes et LePenistes, mais entre anti-Macron et anti-LePen.
  • Face au péril FN, l'irresponsable Monsieur Macron fabrique de l'abstention

    Par Maxime Combes
    Beaucoup d'encre coule pour commenter les consignes de vote et "l'irresponsable abstention" face au péril Front national. Beaucoup moins sur les ressorts de la fabrication de l'abstention. Si la banalisation du Front national - dont les responsables sont peu mis à l'index - y contribue grandement, les orientations stratégiques d'Emmanuel Macron sont peu évoquées. Explications.
  • Le programme de Macron n'est pas à la hauteur du défi écologique

    Par Maxime Combes
    Le ralliement de quelques écologistes ne saurait masquer l’essentiel : le lourd passif de l'ex-ministre de François Hollande et les orientations coupables de son programme en matière de transition écologique. L'expérience, les faits et les données accumulés depuis trente ans montrent qu'il est temps de faire primer la transition écologique sur le business as usual. Ce à quoi se refuse Macron.
Voir tous