Voir tous
  • Le programme de Macron n'est pas à la hauteur du défi écologique

    Par Maxime Combes
    Le ralliement de quelques écologistes ne saurait masquer l’essentiel : le lourd passif de l'ex-ministre de François Hollande et les orientations coupables de son programme en matière de transition écologique. L'expérience, les faits et les données accumulés depuis trente ans montrent qu'il est temps de faire primer la transition écologique sur le business as usual. Ce à quoi se refuse Macron.
  • Nouveaux records climatiques: faudra-t-il attendre l'effondrement pour réagir?

    Par Maxime Combes
    L'année 2016 est la plus chaude jamais enregistrée : la hausse du mercure atteint 1,1°C en moyenne, s'accompagnant de records en matière de concentration de C02 dans l'atmosphère, d'élévation du niveau des mers et de perte de surfaces de banquises. Les records et les anomalies s'empilent, mais c'est l'inertie et la passivité qui gagnent les décideurs politiques et économiques. Jusqu'à quand ?
  • DieselGate: le gouvernement doit arrêter de couvrir Renault!

    Par Maxime Combes
    De nouvelles révélations viennent attester que Renault aurait installé un « dispositif frauduleux » afin de fausser des tests sur les émissions de polluants de ses moteurs. Bercy (notamment Emmanuel Macron) et Ségolène Royal, qui avaient jusqu'ici tenté de minimiser les agissements de Renault, doivent immédiatement arrêter de couvrir le constructeur français.
  • Vers un code minier contraire à l'urgence climatique?

    Par Maxime Combes
    Dans l'indifférence presque générale, une refonte du code minier est en cours de discussion à l'Assemblée nationale. Contre toute attente, et alors que l'Accord de Paris sur le climat est désormais entré en vigueur, les députés laissent la porte ouverte à de nouvelles exploitations pétrolières et gazières. (Texte initié par Isabelle Lévy et Claude Taton des collectifs contre les gaz de schiste)
  • Trump nomme Tillerson : prémices d'une contre-révolution énergétique mondiale ?

    Par Maxime Combes
    La nomination du PDG d'ExxonMobil est une prise de pouvoir sans précédent des intérêts privés sur l’appareil d’État. Promoteur d'un désolant « humanitaire des énergies fossiles », Tillerson veut reléguer l'urgence climatique au second plan et re-légitimer les multinationales du secteur. N'est-il pas temps d'exiger une séparation ferme entre l'Etat et les lobbys fossiles ? Explications
Voir tous