Maxime Combes
Economiste, travaillant sur les politiques climatiques, commerciales et d'investissement
Abonné·e de Mediapart

209 Billets

5 Éditions

Billet de blog 4 mars 2022

Maxime Combes
Economiste, travaillant sur les politiques climatiques, commerciales et d'investissement
Abonné·e de Mediapart

Que nous dit la « Lettre aux Français » d'Emmanuel Macron ?

À 38 jours du premier tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron officialise sa candidature dans une « Lettre aux Français » par il réalise la prouesse de démontrer aux yeux du plus grand nombre qu'il n'a manifestement tiré aucune leçon des graves crises, des gilets jaunes à la guerre en Ukraine en passant par la pandémie de COVID19, qui ont rythmé son quinquennat.

Maxime Combes
Economiste, travaillant sur les politiques climatiques, commerciales et d'investissement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce qui suit n'est pas un texte rédigé, patiemment réfléchi et savamment ordonnancé pour présenter un tout qui se voudrait cohérent, solide et exhaustif. C'est la reproduction à l'identique de 14 remarques, comme autant de tweets, générées par la lecture de cette lettre aux Français d'Emmanuel Macron. 

A propos de la "Lettre aux Français" d'Emmanuel Macron :

1/ Déclarée grande cause du quinquennat "l'égalité femmes-hommes" est portée disparue. Le mouvement #MeToo est en train de transformer nos sociétés mais le mot "femmes" n'est même pas présent dans le texte

2/ Autres absents : les jeunes. Non pas nos "enfants", terme énoncé à 4 reprises qui les infantilise, mais la jeunesse, celle qui a souffert de la pandémie et des confinements, dont le futur est barré par la crise écologique et la guerre, et qui aspire à construire son avenir.

3/ Que nous dit Emmanuel Macron ? Que son bilan est bon, excellent même, hormis quelques "choix" qu'il "ferait sans doute différemment", et qu'il nous propose donc de le reconduire, tout en nous promettant du sang et des larmes (travailler plus, réduire les cotisations sociales)

4/ Emmanuel Macron nous dit qu'il fera "reculer les déserts médicaux" quand le pays a perdu 34 établissements de santé publics sous son quinquennat (1376 hôpitaux fin 2016, 1342 fin 2020) et plus de 17 000 lits dont nous manquons cruellement. Stop ou encore ?

5/ En plein salon de l'agriculture, E. Macron ne voit le monde agricole que comme un secteur à "moderniser" (le fameux triptyque "robotique, numérique, génétique"), alors qu'il faudrait une grande loi pour préserver les terres et les paysans qui disparaissent à vitesse grand V.

6/ Alors, oui, Emmanuel Macron promet de faire de l'école et du grand âge une priorité (comme l'égalité femmes-hommes en 2017 ?) mais tout en réduisant des impôts et des cotisations pourtant nécessaires pour financer notre "modèle social" et des priorités nouvelles.

7/ Contrairement à ce qu'Emmanuel Macron a prétendu plusieurs fois, il n'a tiré aucun enseignement de ses erreurs, ni de la pandémie qui a pourtant mis en lumière de terribles défaillances dans l'appareil d'Etat et une mondialisation qui nous conduit dans l'impasse.

8/ Emmanuel Macron veut au contraire poursuivre les "transformations engagées durant ce mandat" et qui, loin de permettre à TOUS "nos compatriotes de vivre mieux" ont permis aux riches de s'enrichir sans que les plus précaires et pauvres du pays n'en voient la couleur.

9/ Emmanuel Macron va-t-il intervenir pour réduire les inégalités ? Certes non. Le "pognon de dingue", disponible pour sauver les actionnaires des grands groupes, ne sera pas mobilisé pour "corriger" les inégalités : à la "méritocratie", perverse illusion, de s'en charger.

10/ En matière économique, Emmanuel Macron reprend déjà les exigences du MEDEF sur la poursuite de la baisse des impôts de production, dont profiteront les secteurs de la finance et de la pétrochimie, et dont on sait déjà qu'elle ne créera que très peu d'emplois.

11/ A plusieurs reprises, cette lettre aux français répond à Zemmour et Le Plen, y compris de manière contradictoire (on dit ici qu'il ne faut "ressasser la France de notre enfance" avant d'évoquer "Un art de vivre millénaire") plus qu'elle ne trace un avenir collectif.

12/ Vous y lirez également le poncif habituel selon lequel, nous, citoyennes et citoyens, aurions des devoirs avant d'avoir des droits, là où la Constitution nous garantit uniquement des droits : seul l'Etat a des devoirs à notre égard. #LeDroitPourLesNuls

13/ Plus grave, E. Macron confirme être sur la mauvaise pente en voulant faire de nos histoire, langue et culture des réalités immémorielles et intangibles qu'un Français devrait se limiter à "connaitre, aimer et partager", alors que celles-ci ne cessent d'évoluer et s'hybrider.

14/ Enfin, E. Macron conclut sa lettre aux Français en confirmant que le débat sur son bilan sera escamoté, et qu'il se limitera à nous informer de "son projet". Nous valons mieux que ces allocutions télévisées et lettres aux Français assénées sans journaliste ni contradicteur.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Justice
Les liaisons dangereuses de Rachida Dati avec les barbouzes du PSG
Enquête illicite dans l’affaire Renault-Nissan, intervention auprès d’un préfet, renvois d’ascenseur : la justice s’intéresse aux relations entre l’ancienne garde des Sceaux et un lobbyiste mis en examen dans l’affaire qui secoue le club de foot.
par Yann Philippin et Matthieu Suc
Journal
Harcèlement, violences, faux en écriture publique : des policiers brisent « l’omerta » 
Dans un livre à paraître jeudi 1er décembre, six fonctionnaires de police sortent de l’anonymat pour dénoncer, à visage découvert, les infractions dont ils ont été témoins et victimes de la part de leurs collègues. Une lourde charge contre « un système policier à l’agonie ». 
par Camille Polloni
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset visé par une enquête pour viol
Selon nos informations, une étudiante a déposé plainte à Paris. Elle accuse de « viol » le célèbre vulgarisateur scientifique et youtubeur, déjà visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel ». De nouveaux témoignages font état de « problèmes de respect du consentement », mais également d’« emprise ».
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial