Maxime Combes
Economiste, travaillant sur les politiques climatiques, commerciales et d'investissement
Abonné·e de Mediapart

210 Billets

5 Éditions

Billet de blog 14 sept. 2017

Maxime Combes
Economiste, travaillant sur les politiques climatiques, commerciales et d'investissement
Abonné·e de Mediapart

Entre CETA et climat, Emmanuel Macron choisit le CETA

Le gouvernement vient de confirmer qu'il ne ferait rien pour bloquer la mise en application provisoire du CETA (UE-Canada) prévue au 21 septembre. Au moment où Nicolas Hulot et le gouvernement s'enorgueillissent de vouloir mettre fin à la production d'énergies fossiles sur le territoire français, comment peuvent-ils justifier un accord qui encourage leur production et leur importation du Canada ?

Maxime Combes
Economiste, travaillant sur les politiques climatiques, commerciales et d'investissement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

#MakeThePlanetGreatAgain ou MakeThePlanetGREEDagain ?

Quelques jours après la publication d'un rapport d'experts montrant notamment que le CETA n'est pas compatible avec un engagement résolu contre le changement climatique, le gouvernement vient d'entériner l’entrée en vigueur provisoire du CETA au 21 septembre, comme si de rien n'était. Emmanuel Macron avait pourtant pris l'engagement de tirer « toutes les conclusions » de ce rapport, y compris de « faire modifier le texte » du CETA. Engagement qui devrait donc rester sans suite.

Ces conclusions confirment largement nos alertes répétées depuis maintenant plus de cinq ans (1) : le « climat est le grand absent ». De l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre à l'encouragement du commerce transatlantique des hydrocarbures, en passant par la préférence pour les énergies fossiles au détriment du déploiement des énergies renouvelables, le CETA est un accord du siècle passé qui approfondit la dépendance de notre système énergétique aux hydrocarbures (2).

Au moment où Nicolas Hulot et le gouvernement s'enorgueillissent de vouloir mettre fin à la production d'énergies fossiles sur le territoire français, comment peuvent-ils justifier un accord qui encourage leur production et leur importation du Canada ? (3)

Emmanuel Macron, Nicolas Hulot et le gouvernement sont confrontés à leur premier crash-test climatique : pour que l'opération #MakeThePlanetGreatAgain n'apparaisse pas comme une seule opération de communication opportuniste, il leur reste moins d'une semaine pour suspendre la mise en application provisoire prévue au 21 septembre.

Possible, cette décision serait une première historique consistant à faire enfin prévaloir l'intérêt général et le climat sur le Business as usual : au nom de la lutte contre les dérèglements climatiques, il est grand temps de rénover des règles du commerce mondial qui datent du siècle dernier (4). L'opinion publique y est prête. La grave situation climatique de la planète l'exige.

De quel côté de l'histoire allez-vous vous placer Emmanuel Macron et Nicolas Hulot ?

Maxime Combes, économiste et membre d'Attac, auteur de Sortons de l'âge des fossiles ! Manifeste pour la transition (Seuil, Anthopocène, 2015)

Notes :

  1. Notre premier communiqué date du 5 mars 2012 : UE-Canada : lobbying et libre-échange polluent la planète !

  2. Voir notre fiche technique de décryptage, 18 octobre 2016 : Le CETA est-il climato-compatible ?

  3. Une analyse détaillée et complète des impacts du CETA sur le climat sera publiée dans un rapport de plusieurs ONG ce mardi 20 septembre.

  4. Au nom du climat, rénover les règles du commerce mondial, http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2016/02/22/au-nom-du-climat-renover-les-regles-du-commerce-mondial_4869807_3232.html

     

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal
Les gueules noires du Maroc, oubliées de l’histoire de France
Dans les années 1960 et 1970, la France a recruté 80 000 Marocains pour travailler à bas coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. La sociologue Mariame Tighanimine, fille d’un de ces mineurs, et la journaliste Ariane Chemin braquent les projecteurs sur cette histoire absente des manuels scolaires. 
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier
Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey