Maxime Combes
Economiste, travaillant sur les politiques climatiques, commerciales et d'investissement
Abonné·e de Mediapart

210 Billets

5 Éditions

Billet de blog 22 sept. 2017

Maxime Combes
Economiste, travaillant sur les politiques climatiques, commerciales et d'investissement
Abonné·e de Mediapart

Hulot signe la prolongation d'un permis d'hydrocarbures en Guyane pour Total

Nicolas Hulot a pris la décision de prolonger le permis de recherche d'hydrocarbures dit de "Guyane-Maritime" au profit de Total. Alors que le ministre d'Etat affirme vouloir "mettre fin aux énergies fossiles" à travers un projet de loi qui est en cours d'examen par l'Assemblée nationale, cette décision illustre le manque de détermination du gouvernement et les limites de ce projet de loi.

Maxime Combes
Economiste, travaillant sur les politiques climatiques, commerciales et d'investissement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quelques jours après la présentation en Conseil des ministres d'un projet de loi visant à "mettre fin à la recherche ainsi qu’à l’exploitation des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels", Nicolas Hulot signait le 14 septembre un arrêté ministériel prolongeant de manière exceptionnelle le permis dit de "Guyane-Maritime". Publié ce jeudi 21 septembre au Journal Officiel, cet arrêté fait de Total la seule entreprise titulaire de ce permis de recherche qui est prolongé jusqu'au 1er juin 2019 sur une surface inchangée.


A quelques jours de l'examen du projet de loi Hulot qui a été présenté comme devant « servir d’exemple pour les autres nations », cette décision ne cesse d'étonner : comme l'expriment Attac France, Les Amis de la Terre, 350.org et les collectifs "non au pétrole de schiste" dans un communiqué de presse, une telle décision "ne peut que polluer le signal que le gouvernement et Nicolas Hulot souhaitent envoyer au monde entier". Accompagné de Shell et d'une filiale de Tullow Oil, Total avait obtenu en 2011 ce permis d'exploration qui a pris fin en juin 2016. Par sa décision, le gouvernement prolonge donc un permis qui était arrivé à échéance.

Se dirige-t-on vers la fin des énergies fossiles en France ? Pas vraiment donc, et pas suffisamment vite. En Guyane, Total pourrait ainsi obtenir, grâce au droit de suite qui n'est pas remis en cause par le projet de loi - lire notre décryptage de toutes les failles de ce projet de loi -une concession minimale de 25 ans, conduisant à de l'exploitation pétrolière sur le territoire français jusqu'en 2044, a minima. La prolongation de ce permis intervient d'ailleurs au moment où le CETA, cet accord UE-Canada qui va encourager l'importation, et donc la production, d'hydrocarbures au Canada, maintenant la dépendance de notre système énergétique aux énergies fossiles, entre en vigueur.

"Mettre fin aux énergies fossiles", #MakeThePlanetGreatAgain ne sont-ils que des slogans, que de la communication ?

Puisque la production de pétrole et de gaz ne concerne qu'1% de la consommation française, ce projet de loi est largement symbolique : pour servir d'exemple à l'échelle internationale, ce projet de loi ne peut supporter les bien trop nombreuses failles qu'il concentre. Les ONG, associations et collectifs citoyens appellent d'ailleurs les députés à "combler les failles" du projet de loi lors de l'examen du texte à l'Assemblée nationale : soutenez-les en écrivant aux 137 député.e.s des commissions "affaires économiques" et "développement durable" de l'Assemblée nationale !

Ecrivons aux 137 député.e.s membres des commissions Affaires économiques et Développement durable de l’Assemblée ! https://350.org/fr/pasdepermis/

Maxime Combes, économiste et membre d'Attac, auteur de Sortons de l'âge des fossiles ! Manifeste pour la transition (Seuil, Anthopocène, 2015)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio