La Fracture Cognitive

Nous entrons dans l’ère de la post-vérité. Résultat d'une fracture cognitive, elle marque un décrochage d'une partie de la population d'avec la pensée rationnelle. La connaissance ne ruisselle pas et ses laissés-pour-compte votent pour le Brexit, Trump et Le Pen. La post-vérité, outil rêvé des nationalistes et populistes, apparaît comme un dégât collatéral du développement de la Raison humaine.

 Un pas décisif dans l’histoire de l’humanité a été franchi par la Révolution Cognitive, que Y.N.Harari situe il y a 70 000 ans. Dés lors l’humanité avait accès à la pensée symbolique. La pensée humaine a poursuivi son évolution en plusieurs étapes. Dans une première période, que l’on peut qualifier de pensée magique, l’explication des phénomènes relève de mythes et de croyances irrationnelles. Avec l’apparition des religions monothéistes et la pensée religieuse les croyances se structurent en récits dominants qui figent la pensée humaine. Il faut attendre le XVI ème siècle pour que, avec la modernité et le développement des sciences,  la pensée rationnelle s’impose progressivement.

Or, après la pensée magique, la pensée religieuse, et la pensée rationnelle, nous entrons dans l’ère de la post-vérité.

Dans la post-vérité la vérité est une question d’opinion. L’impact émotionnel d’une information est plus important que la réalité des faits. L’émotion devient le critère d’adhésion, au détriment de la Raison qui est tombée de son piédestal. Dans un monde dominé par l’individualisme la Vérité a explosé et retombe en autant de morceaux qu’il y a d’individus. Ma vérité a supplanté la vérité. La post-vérité permet les manipulations de l’opinion (fake news, trucages, thèses complotistes,…) avec la complicité terriblement efficace des outils du numérique (internet, blogosphère, réseaux sociaux, forums…).

 La post-vérité est généralement présentée comme étant un produit des outils du numérique. Par ailleurs, en s’écartant de la pensée rationnelle, elle serait à l’origine d’une fracture cognitive. Je pense que cette description, qui fait jouer le rôle premier à internet, ne traduit pas la nature réelle des choses. Il faudrait inverser l’ordre des facteurs. Internet est un révélateur et un formidable amplificateur d’une situation qui lui préexistait. Il n’en est pas la cause. Il serait plus juste de dire que la post-vérité dérive de la fracture cognitive, via internet.

 La fracture cognitive traduit une rupture, un décrochage d’une partie de la population d’avec la pensée rationnelle, une partie de la population qui n’a pas pu suivre l’évolution trop rapide de notre civilisation de la connaissance. Comme un wagon incapable de suivre un train trop rapide et qui décroche. Il était simple de comprendre l’origine du monde lorsqu’il avait été créé en 6 jours par un Créateur. Aujourd’hui tout se complique. La Relativité Générale et la Mécanique Quantique peinent à s’unifier pour nous donner le début d’une piste. Nous sommes dans l’ère de la complexité. La Raison s’essouffle à trouver des explications. Nul ne peut dire de quoi demain sera fait. Nous sommes dans l’ère de l’incertitude. Alors que nous aimons les choses simples et la sécurité que procurent les certitudes.

Dans ces conditions rien d’étonnant à ce qu’une partie de l’humanité soit larguée et se réfugie dans un monde qui ne soit plus soumis à la dictature de la Raison. Tout se passe comme si, dans son chemin vers toujours plus de connaissance et de rationalité, l’humanité avait atteint une limite. De même qu’une croissance infinie se heurte à des impossibilités physiques, la fracture cognitive peut être la marque d’une saturation dans le développement cognitif de l’humanité. La marche des premiers de cordée vers l’homme au cerveau augmenté du trans-humanisme a perdu une partie de la cordée

 Le décrochage concerne une partie de la population, celle qui adhère aux thèses complotistes et aux fake news. Une frange anti-élite, qui se sent dépossédée, laissée au bord du chemin. Particulièrement réceptive aux arguments populistes, elle se retrouve dans l’électorat de Trump, du Brexit, et alimente les votes Le Pen et les gilets jaunes. La fracture cognitive double la fracture sociale sans la recouvrir exactement.

 Dans l’avenir on peut anticiper que la fracture cognitive ne pourra que s’approfondir. Les pionniers de la connaissance poursuivront leur marche en avant, mais, de même qu’en Economie il n’y a pas de ruissellement de la richesse, l’expérience montre qu’il n’y a pas de ruissellement de la connaissance. Ainsi, le pays qui a le plus grand nombre de prix Nobel, le pays de la Silicon Valley et des GAFA, est aussi le pays où les créationnistes prolifèrent, le pays où l’ère de la post-vérité est au pouvoir depuis 4 ans.

Le smart phone est un objet merveilleux, un magnifique produit de l’intelligence humaine, mais c’est aussi un formidable propagateur de la bêtise humaine. De même que le dérèglement climatique est un dégât collatéral de la croissance et du « progrès », la post-vérité apparaît comme le revers du développement de la Raison humaine.

Maxime Nechtschein

 16 octobre 2020

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.