LA PORTE DE LA MER roman

LA PORTE DE LA MER de Youcef ZIREM (éditions Intervalles) Youcef ZIREM, ingénieur de formation mais aussi écrivain, journaliste et poète a habilement su conjuguer poésie et art du récit afin de nous plonger dans la réalité de la société algérienne contemporaine.Un merveilleux roman qu'on ne se lasse pas de lire et relire et qui mérite une très large diffusion.

A LIRE  ABSOLUMENT!

LA PORTE DE LA MER de Youcef  ZIREM (éditions Intervalles)

 

Youcef ZIREM a habilement su conjuguer poésie et art du récit afin de nous plonger dans la réalité de la société algérienne contemporaine.

Amina, l’héroïne de cette merveilleuse fresque se raconte à la première personne. Ses réflexions et ses conceptions se confondent souvent avec celles de l’un des personnages, Yugurten, écrivain, poète et journaliste rebelle réfugié en France.

Malgré la gravité et l’horreur des évènements, en tant que femme Amazigh, Amina garde sa dignité, comme elle a préféré garder son enfant, issu d’un viol. Avec intelligence et une continuelle remise en question de l’ordre établi, elle nous permet de voyager à travers plusieurs univers aux cloisons poreuses. Tantôt celui des filles obligées de vendre leurs corps par nécessité, ou encore celui des intégristes barbus, auteurs d’exactions, jouissant d’impunité et reconvertis en hommes d’affaires. Elle nous révèle  aussi avec beaucoup de sensibilité et de sincérité  sa vie de femme amoureuse.

Profondément amoureuse, successivement de deux hommes très différents mais aussi de Paris et de son pays.

Les personnages ne versent jamais dans la victimisation malgré les tragédies vécues par tout un peuple. L’auteur préfère y résister par une éternelle quête de liberté et de paix intérieures. Romantique, il se réfugie en toute saison dans la contemplation de la beauté de la mer et celle érotique de Samah, un autre personnage non moins important.

Se battant contre une amnésie générale, et comme autre moyen de résistance contre la corruption, la médiocratie et l’injustice dans l’Algérie contemporaine, l’auteur n’hésite pas à convoquer l’Histoire sciemment oubliée de son pays, redonnant aux villes, aux monuments et aux personnages la mémoire et l’importance  méritées. Une Histoire qui aurait dû être enseignée aux nouvelles générations en désespérance, ignorantes du passé glorieux de leurs ancêtres.

Merci à Youcef Zirem de nous avoir si généreusement ouvert son cœur et LA PORTE DE LA MER.

La porte de la mer (pdf, 805.8 kB)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.