La gauche encore.

La gauche actuelle en France va de Najiels à Macron (qui toutefois s' en excluent d'eux-mêmes). On sait qu'à l'origine (1789), la gauche désigne les partisans de la souveraineté populaire face aux tenants de la monarchie absolue de Droit divin.

 

 

 

 

 

La gauche actuelle en France va de Najiels à Macron (qui toutefois s' en excluent d'eux-mêmes).

 

On sait qu'à l'origine (1789), la gauche désigne les partisans de la souveraineté populaire face aux tenants de la monarchie absolue de Droit divin.

 

Par la suite, par un glissement progressif, la gauche c'est le libéralisme (au sens politique) contre les conservateurs et réactionnaires, puis les partisans de la dictature du prolétariat contre les possédants...

 

Quand l'illusion messianique marxiste s'effondre, le désarroi s'installe. Privés de leur perspective traditionnelle (qui était encore celle de Guy Mollet...), les gens de gauche cherchent à sortir de l'impasse.

 

Trois manières de faire face à la situation se présentent :

 

  • abandon de la vieille perspective par repli sur des positions autrefois laissées à la droite,

  • obstination persévérante et tenace dans l'attachement aux vieux dogmes,

  • recherche d'un renouvellement, sur la base d'une réorganisation de l'outillage conceptuel qui devrait permettre de « partir du réel pour aller vers l'idéal ».

 

Il appartient à chacun d'essayer de situer les différents courants se réclamant de « la gauche ».

 

En attendant que le paysage s'éclaircisse, quel que soit l'état de conscience et de retard de conscience des divers courants et des gens auxquels ils s'adressent, rien ne peut se faire sans un rassemblement de toute la gauche. C'est lui qu'il faut inlassablement promouvoir. « Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer ».

 

 

 

Voir mon billet ancien :

 

https://blogs.mediapart.fr/melgrilabyahoofr/blog/250416/notion-de-progres-et-clivage-droitegauche

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.