Les griffes françaises aiment la Toscane

Balanciaga, Yves Saint Laurant, Céline. En plus d'être des griffes françaises et de faire partie du groupe Kering, elles ont en commun le fait d'avoir récemment ouvert des installations de production en Toscane, plus prècisèment dans la campagne florentine.

screenshot-570

 

Le magazine Forbes nous informe qu'après Scandicci, avec ses nombreux points de vente de griffes Italiens et Francais, tant de meriter le surnom de le pays des outlets, le groupe français Kering a prévoit de nouveaux investissements à Cerreto Guidi, toujours dans la province de Florence.

La maison française Balanciaga, dont la marque a été rachetée par le groupe dirigé par François Henri Pinault, prévoit d'ouvrir dans la petite ville de la campagne florentine un nouveau centre de production et de formation dans le secteur de la maroquinerie.

Le centre sera dirigé par le designer géorgien Demn Gvasalia, et sera principalement destiné à la conception et à la production de sacs à main pour femmes.

Un accessoire qui, dans le bilan de la marque française, a un poids spécifique pertinent, ayant un chiffre d'affaires en 2019 d'un milliard d'euros de ventes.

Des sources internes ont fait savoir que la main-d'œuvre qui sera embauchée, on parle de 300 employés, proviendra principalement des régions environnantes.

Balanciaga avait déjà réalisé des investissements importants en Toscane, ayant ouvert dans le passé à Scandicci un centre de conception pour le développement de ses produits.

Et c'est grâce à l'intervention du maire de la petite ville, Sandro Fallani, qu'un accord a été signé avec la marque Yves Saint Laurent, par l'intermédiaire de la directrice générale Francesca Bellettini.

L'administration a décidé d'attribuer le Palazzo delle Finanze, propriété de la Cassa Depositi e Prestiti, à la maison de couture française.

La structure, composée de deux bâtiments pour une surface totale de 28 700 mètres carrés, sera destinée en partie à accueillir l'atelier Maroquinerie d'YSL, et sera officiellement livrée au groupe Kering en septembre 2022.

Une autre marque du groupe LVMH qui a l'intention d'investir dans la province de Florence, plus précisément à Bagno a Ripoli, est Fendi, qui ouvrira bientôt une usine dans la ville de la périphérie de Florence où 800 personnes seront embauchées.

Egalement en Toscane s'est installée la marque Celine, toujours dans le portefeuille du groupe LVMH. Il s'agit en l'occurrence d'un investissement de 20 millions d'euros ouvert en octobre 2019, à Radda in Chianti, où 117 artisans sont actuellement employés. (cm)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.