Le Printemps Républicain et les ravi-es de la crèche

Les responsables de ce qui devient un parti politique condamnent aujourd'hui la décision antilaïque de Robert Ménard d'installer une crèche de la nativité dans la mairie de Béziers. Or, Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand ont soutenu de telles pratiques : ils étaient invités d'honneur du Printemps républicain il y a trois jours...

crche

Le maire d'extrême-droite Robert Ménard a annoncé la mise en place d'une crèche de la nativité dans sa mairie. Comme chaque année, la provocation vise à défendre l'idée que des pseudo « racines chrétiennes » de la France devraient s'imposer au cadre laïque actuel.

Des adhérents et des responsables du Printemps républicain ont condamné la provocation : « Allez à l'Église si vous voulez voir une crèche. La Gueuse n'est plus votre ennemi ? », écrit un des cofondateurs, Jérôme-Olivier Delb. Vincent Lautad, membre de l'équipe nationale, indique : « Dans une mairie, on a en commun les valeurs républicaines, on a en commun la #laïcité ! Dans une mairie, on n’a pas en commun une représentation religieuse comme la #crèche ! Comme d’habitude, #Ménard fait de la provocation identitaire pour flatter son électorat ! » Son message est relayée par plusieurs responsables comme Nassim Seddiki, la référente régionale Florence Maubert-Siguier. Gilles Clavreul quant à lui écrit : « Pas de politique identitaire sans mise en scène de l’identité. Quelque chose comme un rapport social médiatisé par des images, comme qui dirait... ». Il est retweeté par le compte officiel du Printemps républicain.

Il y a trois jours, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand étaient invité-es à prendre la parole devant un meeting du Printemps républicain. Le président, Amine el Khatmi avait indiqué les préférer « pour défendre les principes républicains » à « ceux qui sont allés défiler le 10 novembre avec des islamistes » (allusion à la manifestation contre l'islamophobie et pour les droits humains). Une droite conservatrice, opposée aux services publics, homophobe et raciste était donc préférée.

Pécresse et Xavier Bertrand ont les mêmes positions que Robert Ménard sur les crèches en mairie. La première écrivait le 25 novembre 2015 : « Les crèches de Noël font partie de notre histoire et de notre culture, laissons les maires libres de leur choix. » Le même jour, une dépêche AFP indiquait : « Xavier Bertrand refuse d'écarter les crèches de Noël de sa mairie ».

Le Printemps républicain nous avait assuré de grands défenseurs de la laïcité. Eux-mêmes reconnaissent, trois jours après les avoir invités, que leur conception de la laïcité, la même que Ménard, est de l'ordre de la « provocation identitaire ». « La laïcité est le ciment de la société » avait dit Pécresse samedi devant le Printemps républicain. Pour assurer la jonction avec la droite réactionnaire, le ciment ne semble pas à prise rapide.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.