Mérôme Jardin
Abonné·e de Mediapart

191 Billets

2 Éditions

Billet de blog 12 janv. 2019

Homophobie et mise en danger de personne au CRA de Vincennes

Je relaie l'alerte lancée par le Bureau d'Accueil et d'Accompagnement des Migrant-es au sujet de la situation de Wagner brésilien gay enfermé au centre de rétention administrative de Vincennes, qui risque l'expulsion dans un pays où a déjà été violenté et qui a subi des injures et du harcèlement homophobes de policiers français.

Mérôme Jardin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Wagner, brésilien gay entré en centre de rétention le 22 décembre 2018, va être expulsé dans un pays où il a été agressé par sa famille, par ses voisins, et où les trafiquants de drogues de son ancien quartier ont mis sa tête à prix. Un Etat où l’arrivée au pouvoir de Bolsonaro, les dangers qu’il fait peser sur la communauté LGBT et le régime d’impunité qu’il installe, devrait conduire à protéger ses ressortissantes. Qui peut aujourd’hui croire que les autorités brésiliennes vont protéger Wagner ? Au lieu de cela, l’Etat français illustre une fois de plus sa violence et l’irresponsabilité de ses politiques. A ce titre, aucun doute que la plainte de Wagner déposée contre les policiers de CRA pour insultes homophobes et harcèlement ne sera d’aucun effet. Mise en danger des personnes vulnérabilisées et protection de celles qui usent de la force.

Wagner a été placé en rétention le 22 décembre à la suite d’une altercation orale avec une amie. Une tierce personne a appelé la police à laquelle il a déclaré avoir bu deux verres et tiré un latte sur un joint. Cela et le spray au poivre qu’il a toujours avec lui depuis ces agressions ont été retenus comme menace à l’ordre public sous stupéfiant avec consommation d’alcool et arme.

La demande d’asile qu’il a déposé sur conseil de l’association du CRA (il ne savait auparavant pas que l’orientation sexuelle constitue un motif de demande d’asile) a été rejetée le 11 janvier (à peine 2% des demandes d’asile déposée en CRA sont accordées). Il s’est plaint des moqueries des policiers pendant l’entretien, fait avec un traducteur portugais. Un recours a été déposé mais il n’est pas suspensif et n’évitera donc pas son expulsion forcée.

La 2nde audition par le juge des libertés et de la détention a abouti au maintient de son placement en rétention et de l’OQTF, assorti d’une interdiction de territoire français de 36 mois. Dans sa déclaration, il dit préférer rester en rétention que de retourner au Brésil où sa vie sera en danger.


Il a décidé de refuser le 1er vol, prévu pour demain 13 janvier.

Pour lui et pour les autres, il est urgent d’interpeller les pouvoir publics sur les situations vécues par les personnes LGBT et les personnes séropo au Brésil ; et d'alerter sur les violences et le déni de droits des personnes en CRA, notamment LGBT.

Nous comptons sur vous pour partager au maximum ce post ! Merci

Lien du post : https://www.facebook.com/baam.asso/posts/978603092331556

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Dans les Ehpad du groupe Orpea, des CDI introuvables
D’après nos informations, des recrues du groupe privé de maisons de retraite doivent, en France, se contenter de signer des CDD au motif qu’il s’agirait de remplacer des salariés en CDI. Or, dans bien des cas, ces salariés n’existeraient pas. Le groupe dément toute irrégularité, assurant qu’« il n’y a jamais eu d’emploi fictif au sein de l’entreprise ».
par Leïla Miñano avec Benoît Brevet (Investigate Europe)
Journal
Quand le comité d’éthique de France TV prend le parti de Korian
Fin 2020, France 3 a diffusé un documentaire sur les morts du Covid dans les Ehpad qui a déplu au groupe privé Korian. Celui-ci a notamment saisi le comité d’éthique de France Télévisions. Une instance présidée par Christine Albanel qui a jugé « à charge » le travail, pourtant approfondi, des journalistes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal — Droite
Le député Guillaume Peltier visé par une enquête
Le parquet de Blois a annoncé, lundi 24 janvier, l’ouverture d’une enquête préliminaire à la suite des révélations de Mediapart sur l’utilisation des fonds publics du député Guillaume Peltier, porte-parole de la campagne d’Éric Zemmour.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien