Mérôme Jardin
Abonné·e de Mediapart

193 Billets

2 Éditions

Billet de blog 13 nov. 2019

Ils insultent les victimes de la Shoah (1) : JD Flaysakier

Le journaliste condamne des références au passé nazi qu'il est pourtant le premier à faire de la façon la plus outrancière. Il participe à une campagne de harcèlement de la sénatrice Esther Benbassa, allant jusqu'à utiliser un ressort antisémite.

Mérôme Jardin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lors de la marche nationale contre l'islamophobie du 10 novembre, plusieurs manifestant-es portaient un symbole, musulman, rappelant en même temps l'étoile juive. Quelques pancartes comparaient la situation des musulman-es aujourd'hui en France à celle des juif-ves dans les années 30 et 40 en Europe.

Cette comparaison a provoqué de vives critiques de personnes se réclamant de la lutte contre l'antisémitisme et du respect de la mémoire des victimes de la Shoah. Parmi ces personnes, le journaliste Jean-Daniel Flaysakier s'en est particulièrement pris à Esther Benbassa. La sénatrice EELV avait publié une photo d'elle aux côtés de manifestant-es, dont une petite fille qui portait ce symbole.

« Grosse merde », «kapo» et à nouveau «merde» dans le même tweet, ou encore « truie » : ces insultes, dont celle sexiste et grossophobe, n'ont rien à voir avec le débat d'idées qu'un tel symbole peut susciter légitimement. Leur caractère injurieux et répétitif relève clairement du harcèlement. Invoquant le respect des victimes de l'antisémitisme nazi, Jean-Daniel Flaysakier ne peut par ailleurs pas ignorer le caractère antisémite de l'insulte « truie » lancée à une femme juive. Reprenant le thème de « truie à juifs » (Judensau) de l'antisémitisme chrétien, les nazis ont systématisé les insultes « Saujude » ou « Judenschwein » (Cochon de juif). Le journaliste prétend donc défendre la mémoire des victimes juives de la Shoah en réutilisant un vieux motif antisémite utilisé contre ces mêmes victimes – et de façon multiséculaire, par tous les antisémites européens.

Le 7 octobre 2019, Jean-Daniel Flaysakier parlait du rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, en ses termes : « Ce minable collabo m’a bloqué depuis un bout de temps. (...) Il a l’ame d’un vrai traitre. »

En traitant le rapporteur de l'Observatoire de la laïcité, de collabo, le journaliste insulte la mémoire des victimes de la déportation et de la politique de Vichy. Faute d'arguments de fond pour exprimer un désaccord sur la laïcité, il instrumentalise la Shoah. En s'arrogeant le droit d'instrumentaliser un crime contre l'humanité pour une attaque si basse, tout en refusant à des musulman-es toute référence à ce passé, Jean-Daniel Flaysakier prouve que la dignité des victimes de la Shoah ne l'intéresse pas. Il ne veut qu'un prétexte à son racisme islamophobe.

Je réaffirme tout mon soutien à Esther Benbassa.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana