Mérôme Jardin
Abonné·e de Mediapart

193 Billets

2 Éditions

Billet de blog 15 mars 2019

49 morts ne suffisent pas à David Pujadas et à LCI

Quelques heures après les attentats islamophobes de Nouvelle-Zélande, LCI invite Robert Ménard, relai des mensonges racistes du Grand Remplacement qui inspirent les terroristes de Christchurch. Une irresponsabilité criminelle qu'il faut combattre, par exemple en interpellant les annonceurs.

Mérôme Jardin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les terroristes islamophobes qui ont planifié les attentats meurtriers de Christchurch se réclament directement de Renaud Camus et de sa théorie du Grand Remplacement. Robert Ménard en est un relai direct. A la rentrée des classes 2016, il indiquait par exemple que les listes d'élèves dans les écoles étaient « la preuve la plus éclatante du grand remplacement en cours ».

Politologues, démographes, économistes, sociologues ont apporté la preuve que le Grand Remplacement était un mensonge. Cela n'empêche pas LCI et David Pujadas d'inviter encore et encore Robert Ménard. Le 14 septembre dernier, où la question posée par David Pujadas était digne du manifeste des terroristes : « La crise migratoire aura-t-elle raison de l'Europe ? ». Le 9 novembre dernier. Le 23 novembre dernier. Le 7 décembre dernier.

Ce matin, alors qu'on ne connaissait pas encore le nombre de victimes, LCI donnait la parole à un récidiviste du mensonge xénophobe et islamophobe, Philippe de Villiers, adepte lui aussi des thèses de Renaud Camus. A midi, la chaîne reparlait encore du burkini, appuyant encore et encore les thèses islamophobes répandues en France, comme si de rien n'était après les attentats de Nouvelle-Zélande. Et ce soir David Pujadas donne la parole à un politique dont les idées ont inspiré les attaques meurtrières de cette nuit.

A chacun de ces moments, Robert Ménard a pu lancer ses appels. A chaque fois, LCI a banalisé cette parole, normalisé le racisme, validé les thèses.

Combien de morts faut-il en plus à David Pujadas pour se remettre en cause ?

Le racisme français, les thèses racistes françaises, banalisées depuis des décennies par des journalistes comme Pujadas, sont au cœur des motivations des terroristes. Et l'urgence pour LCI est de les banaliser encore plus ? De donner encore plus la parole à celles et ceux qui les propagent ?

Liberté d'expression, oseront-ils répondre ? Mais propager des mensonges, démontés par les chercheur-ses les plus divers-es et les plus sérieux-ses, au nom de la liberté d'expression, c'est avilir celle-ci. Pujadas inviterait-il si fréquemment un énergumène défendant l'idée que la terre est plate ? Le Grand Remplacement, au-delà du racisme, est du même niveau factuel que le platisme ou le créationnisme. Comment mêler la liberté d'expression à ça ?

Et où est la liberté d'expression pour les femmes portant le voile à qui la chaîne n'accorde jamais la parole ? Pour les militantEs contre l'islamophobie – comme le CCIF qui rend son rapport aujourd'hui, comme le collectif « Nta Rajel ? » qui publie ce jour une tribune à l'occasion de l'anniversaire de la loi du 15 mars 2004 interdisant le voile à l'école ? Quand la liberté d'expression ne justifie que la parole des racistes, il ne s'agit plus de liberté d'expression, mais bien de complicité.

Au moins 49 personnes sont mortes, tuées cette nuit pour des idées racistes françaises1. LCI et David Pujadas ont largement fait la publicité pour ces idées. Ils continuent de le faire, peu de temps après les attentats. C'est d'une irresponsabilité criminelle. Et puisque 49 morts ne sont pas suffisants pour que la chaîne mesure ses responsabilités, il est temps de passer à une mobilisation collective, par exemple sur les annonceurs, pour qu'elle le fasse.

1La causalité directe des attentats ne doit pas faire oublier que la théorie du Grand Remplacement tue par milliers : elle nourrit les politiques migratoires de forteresse européenne qui provoquent noyades par milliers, renvoi de migrants dans des geôles et des lieux de torture libyenne, nourrit les fantasmes génocidaires des identitaires européens, etc.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l'extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l'éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal — Climat
Face à la sécheresse, organiser collectivement la solidarité
La sécheresse est en train de dévaster l’Inde et le Pakistan. Ce type d’épisode, de plus en plus fréquent, ne se limite plus aux pays en voie de développement. En France, une vingtaine de départements font déjà l’objet de mesures de restriction d’eau.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Asie
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Gauche(s)
Parlement : ce que peut espérer la Nupes
Et si la gauche devenait la première force d’opposition au Palais-Bourbon en juin prochain ? Un scénario plausible qui pourrait, dans une certaine mesure, transformer le paysage politique, explique Olivier Rozenberg, spécialiste de la vie parlementaire.
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt