Les efFRontées, les putes et le sida

Les efFRONTées se présente comme un groupe féministe, et c'est au nom du féminisme que ses membres défendent la pénalisation du client au sein de la plateforme associative Abolition 2012 menée par les deux associations catholiques du mouvement du Nid et de la Fondation Scelles.

 Le 2 novembre 2013, les efFRONTé-e-s publiait un texte intitulé : « Prostitution : l'abolitionnisme pour les nulLEs ». En défense de la pénalisation du client, on peut y lire notamment les quelques phrases suivantes : « Plusieurs clients tentent d’obtenir des rapports sans préservatifs, ou des pratiques qui rebutent les personnes prostituées. Lorsqu’ils seront sous le coup de la loi, les personnes prostituées pourront soit accepter l’acte sexuel tarifé dans le respect des conditions qu’elles ont fixé, soit menacer de dénoncer le client. »

 Selon les efFRONTé-e-s, qui ne revendiquent aucune expérience de terrain à même de légitimer leur position, la pénalisation des clients favoriserait donc l'usage du préservatif puisque les prostituées pourraient, grâce à la loi, faire pression sur les clients en leur imposant un rapport safe, ou en tout cas « dans le respect des conditions qu'elles ont fixé ».

Dans un texte où le mot « sida » n'est jamais utilisé, où l'expertise des associations et des chercheurSes bossant sur les questions sanitaires est évacuée, ces quelques lignes sont réjouissantes quand on a le moral de rire d'une telle stupidité, déprimantes quand on se bat contre le VIH depuis vingt ans et qu'on a l'impression que nos combats ne servent à rien, si ce n'est à alimenter la rhétorique vide de personnes qui se foutent des minorités. Restent quelques contradictions :

- Si le refus du préservatif est une des raisons donnée pour poursuivre le client, quelle est la position des efFRontées vis-à-vis du Mouvement du Nid, association leader d'Abolition 2012 dont les efFRONTé-e-s sont membres ? Le mouvement du Nid refuse depuis des décennies de distribuer des préservatifs auprès des putes. Si vous pensez que le refus de la capote est un crime, qu'est-ce que vous faites avec le Nid ?

- Si le refus du préservatif est si grave, où êtes-vous quand des personnes sont arrêtées, parfois mises en garde à vue, uniquement parce qu'elles ont des capotes dans leur sac ? Ce sont des policiers qui sont responsables de ces actes. Ces mêmes policiers qui seront en charge de l'application de votre loi.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.