Mérôme Jardin
Abonné·e de Mediapart

193 Billets

2 Éditions

Billet de blog 20 nov. 2012

Moi président

Moi président, je renierai tous mes engagements. Moi président, j'autoriserai les maires à discriminer les pédés et les gouines, je cautionnerai la haine déversée contre les minorités sexuelles avec des grands mots comme « liberté de conscience » qui masqueront ma lâcheté homophobe.

Mérôme Jardin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Moi président, je renierai tous mes engagements. Moi président, j'autoriserai les maires à discriminer les pédés et les gouines, je cautionnerai la haine déversée contre les minorités sexuelles avec des grands mots comme « liberté de conscience » qui masqueront ma lâcheté homophobe. Moi président, j'aurai en moins de 7 mois deux suicides de personnes trans à mon actif car je n'aurai rien fait pour leurs droits et contre la violence dont elles sont victimes. Moi président, je prendrai aux pauvres et aux malades en maintenant les franchises pour soins et les restes à charge pour la santé, et je donnerai aux patrons et aux chirurgiens. Moi président, je me réapproprierai les valeurs de la droite : l'exploiteur sera la victime, les droits sociaux un blocage, la santé un luxe coûteux, l'homophobie une parole à légitimer. Moi président, je ferai de la vie des Roms un enfer, comme ont si bien su le faire Sarkzoy, Hortefeux, Besson, Guéant. Moi président, je déchirerai des familles sans-papiers, en expulsant des parents d'enfants scolarisés en France, comme ont si bien su le faire Sarkzoy, Hortefeux, Besson, Guéant.

© 

Moi président, j'imposerai de fausses gardes à vue aux sans-papiers, je rognerai leurs droits, comme ont si bien su le faire Sarkzoy, Hortefeux, Besson, Guéant. Moi président, je détruirai l'hôpital public. Moi président, je créerai un nouveau scandale sanitaire en faisant exploser les taux de contamination au VIH chez les putes et leurs clients grâce à des lois imbéciles, à la nocivité prouvée. Moi président, j'autoriserai une opération militaire pour faire taire les opposantEs à un aéroport inutile et nuisible. Moi président, j'utiliserai la Sainte Crise pour masquer mon manque d'imagination et de volonté politique, économique et sociale. Moi président, j'oublierai que si j'ai été porté au pouvoir, ce n'est pas par mon programme qui n'avait rien pour susciter l'enthousiasme, mais bien grâce au dégoût causé par 10 ans d'UMP et la promesse d'un « changement maintenant ». Moi président, je m'empresserai de faire une politique de l'UMP sous le label de gauche, et d'empêcher tout changement. Moi président, je trahirai mon électorat, chierai sur mes engagements, porterai mes reniements avec fierté comme autant de marques de mépris pour le bas peuple, dégoûterai définitivement les électeurRICEs des représentantEs politiques et dresserai le tapis rouge aux droites extrêmes dont j'aurai contribué à ouvrir encore un peu plus les portes.

HOLLANDE = RENIEMENTS

Nous n'oublierons pas. Nous ne laisserons plus faire

Cette œuvre est mise à disposition sous licence Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France. Pour voir une copie de cette licence, visitez http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/fr/. Attribution : Jérôme Martin. Image : By Marie-Lan Nguyen (User:Jastrow) (Own work) [CC-BY-2.5 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.5)], via Wikimedia Commons.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Au Royaume-Uni, le successeur de Boris Johnson manque déjà de légitimité
Le duel interne au parti conservateur pour la succession de Boris Johnson, entre Liz Truss et Rishi Sunak, semble déconnecté des urgences du moment, de l’inflation au climat. En raison du mode de scrutin, la légitimité du vainqueur sera faible.
par Ludovic Lamant
Journal — Europe
Un débat économique de faible niveau pour la direction du parti conservateur
Les deux candidats à la direction du parti conservateur n’ont guère d’idées face à la crise inflationniste qui frappe pourtant de plein fouet l’économie britannique. Le débat économique se limite donc à un duel stratégique pour convaincre le cœur militant des Tories.
par Romaric Godin
Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir

La sélection du Club

Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié