À la diète - Pas de cantine au lycée Paul Éluard

« Alors qu'en 2020 des personnels et des volontaires s'ingéniaient à faire parvenir des repas aux élèves pendant la fermeture des écoles, à la rentrée 2021 on laisse crever de faim des lycéen.nes parce qu'il revient trop cher de recruter dans les services administratifs des remplaçant.es en nombre suffisant et de les former. » Communiqué des personnels mobilisés du lycée Paul Éluard

COMMUNIQUE DES PERSONNELS DU LYCEE PAUL ELUARD

Le mercredi 22 septembre 2021

Depuis ce mardi 21 septembre, les élèves et étudiant.es du lycée Paul Éluard de Saint-Denis n'ont plus accès à la restauration scolaire.

En effet, la direction de l'établissement a choisi de fermer le service de demi-pension faute de pouvoir en assurer le fonctionnement. Les services d'intendance du lycée, qui gèrent l'aspect administratif de la demi-pension (inscription, paiement), sont en sous-effectif depuis la rentrée et les efforts des quelques personnels en poste n'ont pas suffi pour offrir un accueil décent aux quelques 2000 élèves et étudiant.es de l'établissement. Lundi 20 septembre, les personnels et familles ont donc été averties de la fermeture de la cantine jusqu'à la fin de la semaine.

Qu'un établissement scolaire ouvre ses portes alors que de nombreux postes ne sont pas pourvus (assistante sociale, enseignants, agents administratifs, accompagnants des élèves handicapés...), c'est un problème.

Qu'un élève fasse la queue pendant 45 minutes alors que sa pause déjeuner dure 55 minutes, c'est un problème.

Que les services du rectorat se montrent incapables de gérer des remplacements prévus de longue date, c'est un problème.

Que des familles soient prévenues la veille pour le lendemain, c'est un problème.

Qu'un dysfonctionnement dans une commande de cartes prenne de telles proportions, c'est un problème.

Qu’un lycée « numérique » fonctionne sans que les ordinateurs soient tous connectés au réseau, et les logiciels tous installés, c’est un problème.

Cela fait beaucoup de problèmes. Des symptômes, peut-être.

Que des adolescent.es soient privé.es de ce qui constitue, parfois, leur seul repas de la journée : c'est un scandale.

Alors qu'en 2020 des personnels et des volontaires s'ingéniaient à faire parvenir des repas aux élèves pendant la fermeture des écoles, à la rentrée 2021 on laisse crever de faim des lycéen.nes parce qu'il revient trop cher de recruter dans les services administratifs des remplaçant.es en nombre suffisant et de les former. Le Ministre de l'Éducation, qui est aussi celui de la Jeunesse, a rendu plusieurs centaines de millions d'euros de son précédent budget. Les économies sont là, sur le dos de nos élèves et leur laissent le ventre creux.

Les personnels mobilisés du lycée Paul Eluard

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.