L'Action Française révèle la réalité du concept d'« islamo-gauchisme »

L' Action Française a déployé dans les locaux de la région d'Occitanie une banderole avec l’inscription : "Islamo-Gauchistes : traîtres à la France". Ce message est l'aboutissement prévisible de la campagne de calomnies menée par le gouvernement et les auto-proclamé-es "universalistes".

 © Myriam Martin © Myriam Martin

« Islamo-gauchisme » est un concept qui n'a aucune valeur descriptive et sert à discréditer. Il entend disqualifier les personnes et groupes qui refusent tout traitement discriminatoire et toute oppression à l'égard des personnes musulman-es ou assigné-es à l'islam. C'est bien un outil militant qui vise à poser discriminations, inégalités et violences islamophobes comme naturelles ou normales en République, puisque les combattre, les interroger, les documenter deviendraient problématiques, dangereux, liberticides, anti-républicains – ce que résume très bien l'expression d'Action française : « Traîtres à la France ».

Terme plastique, « islamo-gauchisme » se lie très bien à d'autres accusations sur les études décoloniales, l'antiracisme politique, les études sur le genre, le militantisme queer ou encore… l'écriture inclusive. Même s'il vise souvent des blanc-hes, militant-es, politiques, universitaires, la cible prioritaire reste donc les musulman-es et plus généralement les personnes racisées. Il est indispensable de ne pas l'oublier. « Islamo-gauchisme » est un concept de droite puisqu'il pose des inégalités comme normales, au point que les pointer serait une menace. C'est un concept raciste qui, en lien avec d'autres actions politiques, comme la loi sur le séparatisme, pose, potentiellement l'ensemble des musulman-es comme des éléments si dangereux que les soutenir dans leur lutte ou défendre leurs droits reviendrait à mettre en danger les principes républicains ou la liberté d'expression. C'est enfin un concept qui donne aux terroristes islamistes ce qu'ils veulent : le complotisme sur base d'assignation à un campisme binaire, la haine de toute pensée critique, la paranoïa à l'égard de tout-e musulman-es.

Le concept d'islamo-gauchisme est bien fait pour désigner des traîtres et l'Action française, qui a appelé par ses slogans à la mort des islamogauchistes, et dans un communiqué porte des menaces à peine voilées sur la présidente de la région accusée de trahir la France pour l'islamisme, n'a eu qu'à se servir de toute la campagne menée par le gouvernement et les « universalistes républicain-es » de ces dernières semaines.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.