Mérôme Jardin
Abonné·e de Mediapart

193 Billets

2 Éditions

Billet de blog 29 nov. 2012

Le sida dans l'angle mort des anti-putes (3) Christine Le Doaré

Mérôme Jardin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le sida et le plan de carrière de Chrisitine Le Doaré

Ainsi, il suffirait de laisser croire, comme le fait Christine Le Doaré sur son blog, que tout se vaut, - la gestation pour autrui, la prostitution, le sexisme, le crime organisé : tout cela, ma bonne dame, mon bon monsieur, c'est du pareil au même, non ? Non ! Non ? Vous ne seriez pas un peu sexiste, vous ?

Ainsi, il suffirait de laisser croire que les associations de lutte contre le sida sont complices des proxénètes, ou encore que des actions de prévention du VIH menées par et/ou avec les putes sont suspectes. Comme les grands philanthropes qui bloquaient dès les années 80 l'échange de seringues en laissant croire que "cela cautionnait l'argent de la drogue illégale", il suffirait de dire que les actions de prévention auprès des putes "cautionnent le système patriarcal". 

Ainsi, on pourrait écrire que des putes méritent d'avoir des capotes, mais pas leurs clients, et on appellerait cela du féminisme en laissant entendre que les clients méritent d'avoir le sida.

Ainsi on pourrait ignorer le combat effectif et réel de putes en lutte contre l'exploitation et la traite, et on pourrait au contraire les accuser de proxénétisme.

Et on s'appellerait Christine Le Doaré, et on ferait valoir à qui veut l'entendre qu'on sait de quoi on parle parce qu'on a été à la tête de telle ou telle orga, et qu'à ce titre, on ne devrait pas avoir à justifier les bêtises qu'on écrit.

Il est clair pour tout le monde que Christine Le Doaré, avec son blog, pense bien plus à sa carrière qu'aux droits des femmes, qu'elle pense bien plus à sa propre conception d'un féminisme abstrait qu'aux droits concrets des femmes, et qu'elle cherche à se placer au sein du Nid. Seule cette hypothèse pourrait expliquer sa logorrhée. Cette hypothèse n'excuse en aucun cas les excès et les idioties qu'a pu écrire l'intéressée au sujet des putes et de la lutte contre le sida, sujets que Christine Le Doaré devrait étudier à fond pour, dans le pire des cas, s'excuser des inepties qu'elle a pu proférer à ce sujet ; dans le meilleur des cas ne plus rien en dire.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal
L’affaire des « biens mal acquis »
Les Bongo au Gabon, les Sassou Nguesso au Congo-Brazzaville, les Obiang en Guinée équatoriale... Depuis 2007, la police et la justice enquêtent sur le patrimoine faramineux en France des familles de trois clans présidentiels africains qui règnent sans partage sur leur pays.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal
En Inde, après l’attaque contre Rushdie, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin

La sélection du Club

Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr