Demain, mon enfant quand tu te réveilleras on aura bafoué ta jeunesse

Dans quelques jours, tu seras tenue à l’écart de certaines activités de vacances. Je t’invite à demander à tes professeurs, si dans l’histoire, un tel vote a déjà été réalisé à l’encontre d’enfants. Pour la première fois depuis que tu es une collégienne douée, tu vas sortir du rang ! Il n’y a nulle obligation de te vacciner. Ces mesures sont une forme de chantage moral qui dissuade de désobéir.

Le père que je suis va devoir prendre ses responsabilités, être à la hauteur de la situation dans laquelle tu seras confrontée. Hier soir contre toute attente, un homme de pouvoir a pris une décision unilatérale contre laquelle on ne peut rien. C’est en quelque sorte un diktat comme tu l’apprendras en cours d’histoire au collège. Ton professeur pourrait te dire que je me suis trompé de mot. En effet, par définition, c’est plutôt un traité imposé par le vainqueur au vaincu. Néanmoins, hier soir, ton père a perdu. J’ai perdu la possibilité de penser par moi-même et d’agir en pleine conscience de mes actes pour ton éducation.

Dans quelques jours, tu ne pourras plus aller au cinéma, dans les restaurants, faire les boutiques, car tu n’es pas vaccinée. Tu seras tenue à l’écart de certaines activités qui composent tes vacances, d'​une façon discriminatoire. Tu seras frappée d'ostracisme. Cela aussi, tu l’apprendras au chapitre de la Grèce antique. D’ailleurs, je t’invite à demander à tes professeurs, si dans l’histoire, un tel vote a déjà été réalisé à l’encontre d’enfants… Autour de toi, de nombreux parents auront un discours déplaisant à mon égard. Tout comme dans la cour de récréation, il y a des mots à la mode, certaines personnes te parleront de conspiration, d’égoïsme, de rejet des autres, ... Ce que tu entendras va te contrarier pendant quelque temps. Il n’y a rien à répondre, nous reprendrons chaque mot. Je t’apprendrai ma chérie, que parfois on n’est pas tenu de partager les opinions et les croyances du plus grand nombre. Alors toi aussi, tu seras pointée du doigt, car pour la première fois depuis que tu es une collégienne douée, tu vas sortir du rang ! Je t’enseignerai qu’il y a toujours une échappatoire extrême et innée face à l’oppression : l’exil. Oh, cela aussi tu le verras dans tes cours d’histoires sur les grands Hommes et sur les peuples.

Je suis heureux de te dire que nous allons voir de nombreuses choses essentielles. Tu vas découvrir que dans l’Histoire de nos civilisations, lorsque nous sommes indésirables, la nature est un rempart inébranlable au rejet. Dans la forêt, à la rivière, dans les champs et à la montagne, nous serons épris de liberté. Nous pêcherons, nous courrons, fabriquerons des cabanes, suivrons des traces d’animaux, apprendrons et comprendrons ce qui nous entoure. Tu te rendras compte par toi-même, qu’ici, il n’y aura pas l’empreinte de l’Homme d’hier soir. Les lapins, les renards, les campagnols, les chouettes, les rapaces, …, ne demanderont pas ton « pass sanitaire », ma chérie. Ce sera sans aucun doute pour moi un retour de la délectation de ton esprit fougueux. Le temps d’un été, je t’aurai alors encore protégée de ta place dans le rouage de la société.  Pour ce faire, je te demande de renoncer au confort et à tes amis pour quelques semaines. Tes grands-parents, tes oncles et tes tantes douteront de ma décision de faire ce qui est bien pour toi. Je ne chercherai pas à me défendre. Personne ne peut faire face à tant de fourberies. Je dois te dire, qu’il n’y a nulle obligation de te vacciner néanmoins ces mesures sont une forme de chantage moral, discret et permanent qui dissuade de désobéir.

Enfin, je me prépare à la question la plus logique que tu vas me poser. « Pourquoi cet Homme a décidé de cela pour moi alors que nous ne le connaissons pas ? » Tout d’abord, cet homme semble faire preuve d’une puissance absolue au sommet de l’État, comme tu le verras dans l’étude des religions monothéistes sous le nom d’omnipotence. Mais tu sais, en dépit de sa place dans notre démocratie, il n’aura pas à justifier ce choix comme un père de famille en regardant droit dans les yeux son enfant. Aujourd’hui personne ne peut affirmer qu’il n’y aura aucun effet secondaire à long terme sur le fonctionnement de ton organisme en croissance. Ni lui, ni aucun scientifique et ni aucun modèle mathématique. D’ailleurs, sache que si je prenais la décision, d’accepter ta vaccination, cet Homme se cacherait derrière la responsabilité collective pour réfuter les accusations que tu pourrais porter, si ce vaccin provoquait des maladies dans quelques années.

Parce que je ne peux me soumettre à aucune forme de spéculation sur ta jeunesse, j’ose analyser chaque jour ces idéologies de principe. Et d’en conclure que le meilleur bénéfice aujourd’hui pour toi ma chérie c’est de s’abstenir…

 

Georges Bulvestre

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.