Sondage: Libé réduit 2% des Français au silence

A la Une de Libé, ce lundi, en énorme: «30% n'exclueraient pas de voter Le Pen». Voici la question et les réponses telles qu'elles étaient proposées:

Comme le lui suggère ViaVoice, Libé innove en agrégeant des gens qui répondent oui et d'autres qui répondent non pour arriver au chiffre de 30% qui assure des reprises médiatiques.

Quelques jours après une manchette consacrée à Bourdieu (pour qui «l'opinion publique n'existe pas»), le conditionnel – et la faute d'orthographe – témoignent d'une gêne. Forcément: ce 30% n'est pas tout à fait exact. Pourquoi ne pas ajouter les 2% qui ne se prononcent pas? Ils n'ont pas dit qu'ils ne voteraient «certainement pas» Le Pen puisqu'ils n'ont rien dit. En réalité, ce sont donc 32% des 2011 sondés qui n'exclu(e)raient pas de voter Le Pen.

ViaVoice et Libé auraient dû aller plus loin. S'ils avaient remplacé «Non certainement pas» par «Non, certainement pas, si je le faisais finalement, je demande à ce que toute ma famille meure dans d'atroces souffrances après torture, coups de machettes, et brûlures des pupilles», le score de ceux qui n'excluent pas de voter Le Pen aurait sûrement été supérieur. Mais, là encore, le conditionnel est de rigueur.

Retrouvez tous nos articles sur le sujet dans notre dossier Les sondages en questions

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.