L’affaire des quotas: triplement inqualifiable

Mohamed Belkacemi dit avoir enregistré la conversation du 8 novembre après avoir entendu des propos «inqualifiables» au sein de la Direction technique nationale (DTN). «Inqualifiables» au sens d'indignes, d'innommables.

Mohamed Belkacemi dit avoir enregistré la conversation du 8 novembre après avoir entendu des propos «inqualifiables» au sein de la Direction technique nationale (DTN). «Inqualifiables» au sens d'indignes, d'innommables.

Mais inqualifiable, littéralement, peut aussi vouloir dire: impossible à qualifier. La France a connu 15 jours de débats sur le thème «peut-on qualifier Blanc de raciste»? Une question insoluble et sans intérêt : il est impossible d'affirmer que Laurent Blanc croit à la hiérarchie des races ; qu'il est «hostile à des groupes ethniques considérés comme inférieurs et dangereux» (Petit Robert). La focalisation sur ce terme a souvent empêché de parler du vrai sujet: la politique discriminatoire. On nous a beaucoup reproché d'avoir titré notre premier article: «les dirigeants veulent moins de noirs et d'arabes». Or, le rapport de la commission désignée par la FFF nous donne explicitement raison en expliquant qu'avec le projet de la DTN, des enfants de 12 ans «se verraient refuser l'entrée aux pôles de formation nationaux sur un double critère de discrimination (origine et apparence physique)».

Mais «inqualifiable», dans le sens pas qualifié, c'est aussi l'angoisse qui a pris à la gorge des millions de supporteurs de l'équipe de France et des journalistes sportifs en vue de l'Euro 2012. Tant pis pour les principes, tant pis pour la Constitution: on ne va tout de même pas se priver d'un sélectionneur qui fait de nouveau gagner l'équipe de France et qui peut nous qualifier. Même s'il a dérapé.

Mediapart, qui n'a pas de rubrique Sports, s'est vu reprocher de ne pas être qualifié pour parler d'un tel sujet. Il faut être aveugle pour ne pas voir qu'il dépasse de loin le football. Mais c'est ainsi: on ne touche pas à l'équipe de France; on ne salit pas la Nation. D'où les nombreuses tentatives, vaines, visant à nous disqualifier.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.