Michaël Hajdenberg
Journaliste à Mediapart
Journaliste à Mediapart

29 Billets

7 Éditions

Billet de blog 19 avr. 2010

Le sentiment d'insécurité, une valeur en baisse

«Au fait, je vous ai déjà parlé de l'insécurité?» Voilà comment Nicolas Sarkozy pourrait entamer son discours demain à Bobigny. Il faut excuser le président, parler d'insécurité, chez lui, c'est un TOC.

Michaël Hajdenberg
Journaliste à Mediapart
Journaliste à Mediapart

«Au fait, je vous ai déjà parlé de l'insécurité?» Voilà comment Nicolas Sarkozy pourrait entamer son discours demain à Bobigny. Il faut excuser le président, parler d'insécurité, chez lui, c'est un TOC.

Nicolas Sarkozy devrait toutefois en discuter avec son copain auteur de tubes Didier Barbelivien: le risque avec les éternels refrains, est de lasser. Et à la lecture de la dernière étude de l'IAURIF (Institut d'aménagement et d'urbanisme de l'Ile-de-France) intitulée «Victimation et sentiment d'insécurité», Nicolas Sarkozy pourrait bien être saisi d'un sentiment d'insécurité politique.

Certes, cette enquête ne s'intéresse qu'à l'Ile-de-France. Mais aucune autre étude en France (même celle de l'Observatoire national de la délinquance) n'est comparable dans son ampleur: tous les deux ans depuis 2001, 10.500 Franciliens sont interrogés de la même façon. Et cela tombe plutôt bien: l'année 2001 a justement marqué l'apparition du TOC.

Or que remarque-t-on? Depuis la première enquête, la délinquance n'a cessé de reculer parmi les principales inquiétudes des franciliens, tandis que chômage et pauvreté suivaient la courbe inverse.

© 

39,2% mettait la délinquance en tête de leurs préoccupations en 2001, contre seulement 12,6% en 2009. La dégringolade est régulière bien que les atteintes volontaires à l'intégrité physique recensées soient de plus en plus nombreuses (hausse de 25% entre 2000 et 2008 selon l'étude de l'IAURIF).

En clair, la délinquance ne baisse pas vraiment, mais la priorité est ailleurs. L'IAURIF remarque, comme lors des enquêtes précédentes, «une relative indépendance entre la préoccupation «sécurité» et l'exposition à la délinquance».

© 

Dans les quartiers difficiles (où les HLM sont plus nombreux), le constat est identique. On s'y montre encore plus préoccupé par la pauvreté (43,1 % contre 39,8 %). Seuls 12% mettent la délinquance en tête des priorités assignées au gouvernement alors qu'elle était citée comme prioritaire en 2001.

Bien sûr, le sentiment d'insécurité n'a pas disparu: les habitants des HLM ont plus peur que la moyenne, notamment le soir (+5,8 points que dans l'habitat privé), et dans le bus (+4,1 points)

Et la demande de sécurité reste forte: si 46% des habitants du parc social trouvent la présence policière suffisante (et 6% même excessive), l'autre moitié la considère insuffisante, voire inexistante.

Par ailleurs, toutes populations confondues, 60,6% des Franciliens se montrent favorables à l'installation de caméras de surveillance dans les lieux publics.

Mais «dans un contexte social de plus en plus difficile marqué par la crise économique, l'enquête de 2009 montre que le désintérêt des Franciliens pour les questions de sécurité s'est encore accentué au profit d'une insécurité «sociale» grandissante», explique l'IAURIF.

Depuis neuf ans, Nicolas Sarkozy s'était trouvé un saint toc. Cette fois il pourrait déchanter en sonnant le tocsin.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland
Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm