Michel de Pracontal
Journaliste scientifique, j'ai travaillé à Science et Vie, à L'Evénement du Jeudi, et au Nouvel Observateur (de 1990 à 2009). Je suis aussi auteur de plusieurs livres dont le dernier, Kaluchua, vient de paraître au Seuil. Sur twitter: @MicheldePrac.
Journaliste à Mediapart

229 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 nov. 2012

Samedi-sciences (67): Des pointes de flèches vieilles de 71.000 ans

Un groupe de paléontologues de l’université d’Arizona (Tempe) a découvert en Afrique du sud des lames de pierre très fines, ayant l’aspect de pointes de flèches susceptibles d’être lancées par un arc ou un propulseur. Ces « microlithes » — des éclats de pierre mesurant moins de 5 cm de long — ont été trouvés sur un site appelé Pinnacle Point, sur la côte sud-africaine, et remontent à environ 71.000 ans.

Michel de Pracontal
Journaliste scientifique, j'ai travaillé à Science et Vie, à L'Evénement du Jeudi, et au Nouvel Observateur (de 1990 à 2009). Je suis aussi auteur de plusieurs livres dont le dernier, Kaluchua, vient de paraître au Seuil. Sur twitter: @MicheldePrac.
Journaliste à Mediapart

Un groupe de paléontologues de l’université d’Arizona (Tempe) a découvert en Afrique du sud des lames de pierre très fines, ayant l’aspect de pointes de flèches susceptibles d’être lancées par un arc ou un propulseur. Ces « microlithes » — des éclats de pierre mesurant moins de 5 cm de long — ont été trouvés sur un site appelé Pinnacle Point, sur la côte sud-africaine, et remontent à environ 71.000 ans.

C’est un record d’ancienneté pour la technologie des microlithes : largement répandue il y a 10.000 ans, elle est peu observée sur des sites antérieurs à 40.000 ans, et l’on pensait jusqu’ici que sa plus ancienne apparition datait au maximum de 65.000 ans.

Microlithes découverts par Kyle Brown en Afrique du sud © Nature

L’intérêt de la découverte de Kyle Brown, Curtis Marean et leurs collègues, publiée dans la revue Nature du 22 novembre, est de prouver que des techniques très sophistiquées se sont développées et maintenues chez les hommes de la préhistoire bien avant les estimations couramment admises. Notre espèce, l’homme moderne ou Homo sapiens sapiens, est apparue il y a plus de 100.000 ans en Afrique, avant de se disséminer en Europe, et sur toute la planète.

En Europe, les hommes modernes ont remplacé des populations antérieures, les Néandertaliens et les Denisovans, à une époque située approximativement autour de 40.000 ans avant notre ère (voir Samedi-sciences du 1er septembre 2012). Certains chercheurs pensent qu’il y a une relation chronologique entre l’expansion des hommes modernes et le développement de capacités cognitives et d’aptitudes techniques qui auraient été absentes chez les Sapiens africains plus anciens. Ce développement postérieur à l’apparition de l’espèce s’expliquerait par une mutation génétique.

Selon une autre hypothèse, défendue notamment par l’anthropologue Sally McBrearty, de l’université du Connecticut (Storrs), les hommes modernes ont eu toutes leurs capacités dès le départ, et « les différents aspects des cultures humaine sont survenus progressivement au cours des millénaires. »  

Les microlithes découverts par Kyle Brown et ses collègues plaident en faveur de l’hypothèse progressive de McBrearty. En effet, la fabrication de ces petites lames de pierre, dont l’épaisseur est d’à peine plus de 3 millimètres, demande un haut degré de savoir-faire. Elles sont façonnées en retirant de petits éclats, de manière à former un bord émoussé afin de les fixer sur des hampes de bois ou d’os. Il s’agit donc de pointes de flèches ou de sagaies, qui étaient lancées avec un arc ou un propulseur (un bâton muni d’un crochet qui est introduit à l’arrière de la sagaie).

Ces microlithes sont fabriqués en silcrète, matériau dur formé d’une croûte siliceuse. Afin de faciliter la taille, la silcrète a été chauffée au feu. Ce procédé thermique, permettant de mieux façonner la pierre, existait déjà, sur le site sud-africain, il y a quelque 160.000 ans. Les artisans qui ont réalisé les outils étudiés par l’équipe de Kyle Brown ont associé le traitement thermique à des méthodes de taille sophistiquées, afin de produire des lames de pierre et de les affiner pour obtenir les dimensions et la forme désirée.

Les chercheurs ont utilisés des procédés de datation high-tech qui établissent avec certitude que les microlithes de Pinnacle Point ont 71.000 ans. Or, sur un autre site sud-africain appelé Howiesons Poort, ont été retrouvé des microlithes datant de 60.000 à 65.000 ans. Ils ne sont pas identiques à ceux de Pinnacle Point, mais supposent les même savoir-faire. Par conséquent, la découverte de Kyle Brown suggère que la technologie des microlithes a été connue en Afrique du sud et s’est transmise sur une période d’au moins 11.000 ans, entre 71.000 et 60.000 ans avant l’époque présente. On croyait jusqu’ici que cette technique ne s’était vraiment développée qu’il y a environ 40.000 ans.

Les hommes modernes d’Afrique du sud possédaient nécessairement de puissantes capacités cognitives pour pouvoir produire cet artisanat sophistiqué. De plus, s’ils étaient armés d’arcs et de flèches, ils disposaient d’un avantage importants sur les autres populations de chasseurs qui n’avaient pas de projectiles. Ce qui contribue à expliquer l’expansion rapide de l’homme moderne hors d’Afrique.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin