Michel de Pracontal
Journaliste scientifique, j'ai travaillé à Science et Vie, à L'Evénement du Jeudi, et au Nouvel Observateur (de 1990 à 2009). Je suis aussi auteur de plusieurs livres dont le dernier, Kaluchua, vient de paraître au Seuil. Sur twitter: @MicheldePrac.
Abonné·e de Mediapart

229 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 nov. 2012

Michel de Pracontal
Journaliste scientifique, j'ai travaillé à Science et Vie, à L'Evénement du Jeudi, et au Nouvel Observateur (de 1990 à 2009). Je suis aussi auteur de plusieurs livres dont le dernier, Kaluchua, vient de paraître au Seuil. Sur twitter: @MicheldePrac.
Abonné·e de Mediapart

Samedi-sciences (67): Des pointes de flèches vieilles de 71.000 ans

Un groupe de paléontologues de l’université d’Arizona (Tempe) a découvert en Afrique du sud des lames de pierre très fines, ayant l’aspect de pointes de flèches susceptibles d’être lancées par un arc ou un propulseur. Ces « microlithes » — des éclats de pierre mesurant moins de 5 cm de long — ont été trouvés sur un site appelé Pinnacle Point, sur la côte sud-africaine, et remontent à environ 71.000 ans.

Michel de Pracontal
Journaliste scientifique, j'ai travaillé à Science et Vie, à L'Evénement du Jeudi, et au Nouvel Observateur (de 1990 à 2009). Je suis aussi auteur de plusieurs livres dont le dernier, Kaluchua, vient de paraître au Seuil. Sur twitter: @MicheldePrac.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un groupe de paléontologues de l’université d’Arizona (Tempe) a découvert en Afrique du sud des lames de pierre très fines, ayant l’aspect de pointes de flèches susceptibles d’être lancées par un arc ou un propulseur. Ces « microlithes » — des éclats de pierre mesurant moins de 5 cm de long — ont été trouvés sur un site appelé Pinnacle Point, sur la côte sud-africaine, et remontent à environ 71.000 ans.

C’est un record d’ancienneté pour la technologie des microlithes : largement répandue il y a 10.000 ans, elle est peu observée sur des sites antérieurs à 40.000 ans, et l’on pensait jusqu’ici que sa plus ancienne apparition datait au maximum de 65.000 ans.

L’intérêt de la découverte de Kyle Brown, Curtis Marean et leurs collègues, publiée dans la revue Nature du 22 novembre, est de prouver que des techniques très sophistiquées se sont développées et maintenues chez les hommes de la préhistoire bien avant les estimations couramment admises. Notre espèce, l’homme moderne ou Homo sapiens sapiens, est apparue il y a plus de 100.000 ans en Afrique, avant de se disséminer en Europe, et sur toute la planète.

En Europe, les hommes modernes ont remplacé des populations antérieures, les Néandertaliens et les Denisovans, à une époque située approximativement autour de 40.000 ans avant notre ère (voir Samedi-sciences du 1er septembre 2012). Certains chercheurs pensent qu’il y a une relation chronologique entre l’expansion des hommes modernes et le développement de capacités cognitives et d’aptitudes techniques qui auraient été absentes chez les Sapiens africains plus anciens. Ce développement postérieur à l’apparition de l’espèce s’expliquerait par une mutation génétique.

Selon une autre hypothèse, défendue notamment par l’anthropologue Sally McBrearty, de l’université du Connecticut (Storrs), les hommes modernes ont eu toutes leurs capacités dès le départ, et « les différents aspects des cultures humaine sont survenus progressivement au cours des millénaires. »  

Les microlithes découverts par Kyle Brown et ses collègues plaident en faveur de l’hypothèse progressive de McBrearty. En effet, la fabrication de ces petites lames de pierre, dont l’épaisseur est d’à peine plus de 3 millimètres, demande un haut degré de savoir-faire. Elles sont façonnées en retirant de petits éclats, de manière à former un bord émoussé afin de les fixer sur des hampes de bois ou d’os. Il s’agit donc de pointes de flèches ou de sagaies, qui étaient lancées avec un arc ou un propulseur (un bâton muni d’un crochet qui est introduit à l’arrière de la sagaie).

Ces microlithes sont fabriqués en silcrète, matériau dur formé d’une croûte siliceuse. Afin de faciliter la taille, la silcrète a été chauffée au feu. Ce procédé thermique, permettant de mieux façonner la pierre, existait déjà, sur le site sud-africain, il y a quelque 160.000 ans. Les artisans qui ont réalisé les outils étudiés par l’équipe de Kyle Brown ont associé le traitement thermique à des méthodes de taille sophistiquées, afin de produire des lames de pierre et de les affiner pour obtenir les dimensions et la forme désirée.

Les chercheurs ont utilisés des procédés de datation high-tech qui établissent avec certitude que les microlithes de Pinnacle Point ont 71.000 ans. Or, sur un autre site sud-africain appelé Howiesons Poort, ont été retrouvé des microlithes datant de 60.000 à 65.000 ans. Ils ne sont pas identiques à ceux de Pinnacle Point, mais supposent les même savoir-faire. Par conséquent, la découverte de Kyle Brown suggère que la technologie des microlithes a été connue en Afrique du sud et s’est transmise sur une période d’au moins 11.000 ans, entre 71.000 et 60.000 ans avant l’époque présente. On croyait jusqu’ici que cette technique ne s’était vraiment développée qu’il y a environ 40.000 ans.

Les hommes modernes d’Afrique du sud possédaient nécessairement de puissantes capacités cognitives pour pouvoir produire cet artisanat sophistiqué. De plus, s’ils étaient armés d’arcs et de flèches, ils disposaient d’un avantage importants sur les autres populations de chasseurs qui n’avaient pas de projectiles. Ce qui contribue à expliquer l’expansion rapide de l’homme moderne hors d’Afrique.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique(s)
En Centrafrique, le groupe Wagner étend son emprise sur le secteur du diamant
Des individus liés à la société militaire privée russe ont créé un bureau d’export de diamants en 2019. Officiellement, son volume d’activité est très modeste. Officieusement, plusieurs acteurs du secteur décrivent un système de prédation qui s’étend.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)
Journal
Violences conjugales : l’Assemblée vote la création de juridictions spéciales
Les députés ont adopté une proposition de loi créant des pôles spécialisés au sein des tribunaux pour juger les violences intrafamiliales. Une proposition du groupe LR, soutenue par toutes les oppositions… et farouchement combattue par Éric Dupond-Moretti.
par Ilyes Ramdani
Journal
Le retour de Dominique Voynet fait débat chez les écologistes
L’ancienne ministre de l’environnement a été élue secrétaire régionale des Verts en Franche-Comté. Des militantes féministes la contestent à cause de son témoignage de soutien à Denis Baupin, lors du procès en diffamation qu’il avait intenté. Elle s’en dit aujourd’hui « désolée ».
par Mathieu Dejean
Journal
La campagne pour la présidence de LR achève la radicalisation de la droite
Les 90 000 adhérents revendiqués du parti Les Républicains (LR) doivent désigner, à partir du 3 décembre, leur nouveau président. Les semaines de campagne interne ont montré le rétrécissement idéologique d’un mouvement en lutte pour sa survie.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Expérimenter, oui mais pour quoi faire et pour qui ?
A partir d’un cadre national qui garantit l’unité du système éducatif, il est toujours utile de libérer et d’encourager les initiatives locales si cela favorise la réussite de tous les élèves.
par Delahaye JP
Billet d’édition
L’indice de position sociale, révélateur de la ségrégation scolaire
À la suite d'une décision de justice, le ministère de l’Éducation nationale a publié les indices de position sociale de chaque école et collège (public + privé sous contrat). Le Comité National d’Action Laïque analyse la situation dans une note en ligne.
par Charles Conte
Billet de blog
Les inégalités ethno-raciales à l'école (13/15)
Si la classe est le facteur déterminant des inégalités scolaires, des processus ethno-raciaux sont également à l'œuvre. Ce billet présente les principaux mécanismes discriminatoires qui traversent l’école, quand ce n’est pas elle qui les coproduit, afin de mieux comprendre la fragilisation des trajectoires scolaires et sociales des enfants racisés, qu’ils soient français ou immigrés.
par Marcuss
Billet de blog
« Crise de l’École », crise climatique : et si on les mettait en parallèle ?
En scolarisant les enfants de tous les milieux sociaux, l’École s’est « démocratisée ». Mais elle n’a pas changé sa logique élitaire. Dans une large proportion, les enfants d’origine populaire y sont mis « en échec ». En imposant aux pays dominants un standard de vie prédateur et mortifère, le capitalisme a engendré la crise climatique. Quels parallèles entre ces deux crises de la domination ?
par Philippe Champy