Michel DELARCHE
retraité de l'ingénierie informatique et aéronautique et de l'enseignement dit supérieur (anglais de spécialité), écrivain et esprit curieux
Abonné·e de Mediapart

1415 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 avr. 2014

Incompétence et désinformation sont les deux mamelles du Monde.fr

Michel DELARCHE
retraité de l'ingénierie informatique et aéronautique et de l'enseignement dit supérieur (anglais de spécialité), écrivain et esprit curieux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans un diaporama du site du Monde on peut lire ceci à propos du conflit de 2008 entre la Russie et la Géorgie:

"En août 2008, la Russie entre en guerre avec la Géorgie du pro-Occidental Mikheïl Saakachvili pour le contrôle des territoires séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud. Le conflit éclair aboutit à l'amputation de 20 % du territoire géorgien, passé sous contrôle russe. Moscou reconnaît désormais ces deux régions comme indépendantes."

Soit l'auteur de ce document est totalement incompétent sur le sujet (ce qui n'est pas impossible: il y a de plus en plus de "journalistes-sic" comme dirait le Canard, y compris à Médiapart) soit il fait de la désinformation pure et simple.

Une description plus honnête et plus précise de la réalité des faits serait la suivante:

"Après la désintégration de l'URSS et la proclamation de l'indépendance de la Géorgie en 1991, la Russie a soutenu les mouvements séparatistes Abkhazes et Ossètes, qui bénéficiaient auparavant d'un statut d'autonomie au sein de l'URSS (mais le Géorgien Djougachvili dit Staline avait plutôt favorisé la Géorgie lorsqu'il était au pouvoir, et avait rattaché ces régions à la Géorgie au lieu de l'URSS directement). Le pouvoir russe a mis à profit les maladresses du nouveau pouvoir géorgien vis-à-vis de ses minorités (on peut faire un parallèle avec la façon dont la Russie a récemment instrumentalisé la décision de la Rada nationaliste ukrainienne d'abolir le statut officiel de la langue russe: sous la pression des alliés occidentaux, le Président ukrainien a bloqué cette mesure, mais psychologiquement le mal était fait et a grandement facilité l'annexion de la Crimée par la Russie).

Une véritable guerre civile a éclaté et la minorité géorgienne en Abkhazie fut violemment expulsée (la dernière fois que je suis allé à Tbilissi en 2007 de nombreux réfugiés d'Abkhazie vivaient toujours dans un grand camp de réfugiés au sud de Tbilissi, dans des conditions précaires similaires à celles des camps de réfugiés palestiniens en Jordanie ou au Liban). La république d'Abkhazie proclamée à la suite de cette campagne de purification ethnique n'est reconnue que par Moscou et quelques "pays-frères".

Un processus séparatiste similaire s'est développé en Ossétie du Sud (pendant en territoire géorgien de la république autonome d'Ossétie du Nord faisant partie de la Russie) avec comme résultat comme en Abkhazie que l'autorité de l'Etat géorgien a cessé totalement de s'y appliquer et que le territoire est passé sous le contrôle des milices locales soutenues par les Russes.

En 2008, Saakachvili, croyant que l'OTAN soutiendrait militairement son action, s'est présomptueusement lancé dans une tentative de reconquête de l'Ossétie du Sud (mais il ne s'est pas attaqué à l'Abkhazie, où les opérations militaires menées par les troupes abkhazes soutenus par les Russes en réaction à la situation en Ossétie furent beaucoup plus limitées). Les troupes géorgiennes menèrent une action militaire brutale incluant des bombardements des populations civiles. L'armée géorgienne fut rapidement défaite par les renforts envoyés de Russie pour renforcer les troupes déjà stationnées sur place."

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal
Un policier pariait en ligne avec les cartes bleues de gardés à vue, le parquet veut un procès
L’enquête, ouverte après la plainte d’une jeune femme délestée de 500 euros, a permis d’identifier six victimes au sein du commissariat du Xe arrondissement de Paris. Un adjoint de sécurité, licencié depuis, a reconnu les faits. Le parquet requiert son renvoi devant le tribunal correctionnel pour « escroqueries ». 
par Cécile Hautefeuille et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart