Incompétence et désinformation sont les deux mamelles du Monde.fr

Dans un diaporama du site du Monde on peut lire ceci à propos du conflit de 2008 entre la Russie et la Géorgie:

"En août 2008, la Russie entre en guerre avec la Géorgie du pro-Occidental Mikheïl Saakachvili pour le contrôle des territoires séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud. Le conflit éclair aboutit à l'amputation de 20 % du territoire géorgien, passé sous contrôle russe. Moscou reconnaît désormais ces deux régions comme indépendantes."

Soit l'auteur de ce document est totalement incompétent sur le sujet (ce qui n'est pas impossible: il y a de plus en plus de "journalistes-sic" comme dirait le Canard, y compris à Médiapart) soit il fait de la désinformation pure et simple.

Une description plus honnête et plus précise de la réalité des faits serait la suivante:

"Après la désintégration de l'URSS et la proclamation de l'indépendance de la Géorgie en 1991, la Russie a soutenu les mouvements séparatistes Abkhazes et Ossètes, qui bénéficiaient auparavant d'un statut d'autonomie au sein de l'URSS (mais le Géorgien Djougachvili dit Staline avait plutôt favorisé la Géorgie lorsqu'il était au pouvoir, et avait rattaché ces régions à la Géorgie au lieu de l'URSS directement). Le pouvoir russe a mis à profit les maladresses du nouveau pouvoir géorgien vis-à-vis de ses minorités (on peut faire un parallèle avec la façon dont la Russie a récemment instrumentalisé la décision de la Rada nationaliste ukrainienne d'abolir le statut officiel de la langue russe: sous la pression des alliés occidentaux, le Président ukrainien a bloqué cette mesure, mais psychologiquement le mal était fait et a grandement facilité l'annexion de la Crimée par la Russie).

Une véritable guerre civile a éclaté et la minorité géorgienne en Abkhazie fut violemment expulsée (la dernière fois que je suis allé à Tbilissi en 2007 de nombreux réfugiés d'Abkhazie vivaient toujours dans un grand camp de réfugiés au sud de Tbilissi, dans des conditions précaires similaires à celles des camps de réfugiés palestiniens en Jordanie ou au Liban). La république d'Abkhazie proclamée à la suite de cette campagne de purification ethnique n'est reconnue que par Moscou et quelques "pays-frères".

Un processus séparatiste similaire s'est développé en Ossétie du Sud (pendant en territoire géorgien de la république autonome d'Ossétie du Nord faisant partie de la Russie) avec comme résultat comme en Abkhazie que l'autorité de l'Etat géorgien a cessé totalement de s'y appliquer et que le territoire est passé sous le contrôle des milices locales soutenues par les Russes.

En 2008, Saakachvili, croyant que l'OTAN soutiendrait militairement son action, s'est présomptueusement lancé dans une tentative de reconquête de l'Ossétie du Sud (mais il ne s'est pas attaqué à l'Abkhazie, où les opérations militaires menées par les troupes abkhazes soutenus par les Russes en réaction à la situation en Ossétie furent beaucoup plus limitées). Les troupes géorgiennes menèrent une action militaire brutale incluant des bombardements des populations civiles. L'armée géorgienne fut rapidement défaite par les renforts envoyés de Russie pour renforcer les troupes déjà stationnées sur place."

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.