Une nouvelle zone de recherche pour le MH370

Alors que les recherches de l'épave de l'avion vont reprendre bientôt, il est important que toutes les zones de recherche compatibles avec les informations techniques disponibles soient explorées. Une étude technique à laquelle j'ai participé vient de déterminer une nouvelle zone de recherche.

Il y a dix-huit mois, j'avais publié avec mon co-auteur Jean-Marc Garot un petit ouvrage décrivant un scénario de détournement du vol MH370 de Malaysian Airlines, mystérieusement disparu depuis le 8 mars 2014: Le Détournement du vol MH370

Deux de nos anciens collègues et et amis se sont emparés de ce scénario dans lequel les auteurs du détournement voulaient bel et bien atterrir quelque part plutôt qu'égarer l'avion au milieu de l'océan.

Partant de cette idée que l'avion a été continûment piloté jusqu'à la fin du vol, ils ont construit avec un simulateur de vol un modèle de trajectoire que nous avons longuement discuté avec eux. Ce travail qui a duré plusieurs mois a permis de démontrer trois choses importantes:

1°) l'éventail des routes vers le sud envisagées par les autorités australiennes pour guider leurs recherches n'est pas la seule solution possible aux contraintes connues sur le trajet de l'avion: un vol à basse altitude pouvant avoir eu l'Île Christmas comme destination est tout autant compatible avec les données techniques disponibles ;

2°) l'échec de cette tentative de détournement aurait pu se jouer à très peu de choses; d'après ces simulations, si le moteur droit de l'avion n'avait pas consommé légèrement plus que la normale, l'avion aurait disposé de juste assez de carburant pour atterrir sur Christmas ;

3°) si l'on prend en compte l'impact potentiel de la tempête tropicale Gillian sur la dérive des débris de l'avion dans les premières semaines après sa chute dans l'océan, les quelques débris retrouvés à La Réunion et ailleurs sont compatibles avec un point d'impact situé beaucoup plus au nord que les localisations envisagées jusqu'ici par les autorités australiennes et malaisiennes.

C'est la première fois qu'est exhibée et validée opérationnellement une trajectoire complète constituant une alternative aux modèles de vol à haute altitude en ligne droite vers le sud qui ont été privilégiés jusqu'ici par la plupart des autres spécialistes ayant étudié le problème.

Un long article technique (en anglais) présentant notre démarche, nos outils et le détail de nos analyses vient d'être mis en ligne sur un site dédié afin de favoriser les échanges avec la communauté internationale des experts intéressés: site dédié

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.