Michel DELARCHE
retraité de l'ingénierie informatique et aéronautique et de l'enseignement dit supérieur (anglais de spécialité), écrivain et esprit curieux
Abonné·e de Mediapart

1461 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 oct. 2013

Je suis pas raciste mais...

Michel DELARCHE
retraité de l'ingénierie informatique et aéronautique et de l'enseignement dit supérieur (anglais de spécialité), écrivain et esprit curieux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je suis pas raciste, loin de là, mais faut que reconnaître qu'il y a des immigrés qui ne font aucun effort pour s'intégrer. Prenez les Pieds-Noirs, par exemple, ça fait quand même plus de cinquante ans que ces gens-là sont arrivés chez nous et ils ne se comportent toujours pas comme des vrais français. Les vieux, ils arrêtent jamais de parler de "comme c'était bien là-bas". Mais si c'était mieux "là-bas" ils n'ont qu'à y retourner "là-bas", non mais, et puis quoi encore?

En plus, ils restent entre eux, ils se mélangent pas; c'est déjà la troisième génération mais ils mangent toujours pareil: méchoui, couscous et compagnie, ya que ça à manger chez eux. Et je vous parle pas de l'odeur, comme disait Chirac: c'est bien simple, si t'as des voisins Pieds-Noirs qui rachètent la villa d'à-côté, tu le sais tout de suite, parce que ça se met à sentir l'ail, la merguez brûlée et la graisse de mouton rancie. Et en plus ça parle fort et ça crie tout le temps; les Pieds-Noirs, c'est simple, ils parlent pas le français, ils l'aboient. D'ailleurs quand tu regardes les noms qu'ils portent, t'as vite compris: c'est que du Garcia ou du Fernandez ou des noms encore moins chrétiens. Si c'est des noms français, tout ça, moi je suis la reine d'Angleterre.

Et quand il y a une famille qui débarque dans ton quartier, c'est le début de la fin, passque yaplu personne d'autre qui voudra te racheter ta maison, avec un voisinage pareil, et petit à petit, yaplu qu'eux, ils colonisent tout, c'est comme ça que ça marche, avec eux.

Dans le Midi, c'est bien simple, on ne se sent plus chez nous, ça grouille de partout, parce qu'en plus ces gens-là ça reste à flemmarder dans le sud, hein, le bide étalé au soleil entre le barbecue et la piscine, sans se fouler. Se les rouler en se reproduisant comme des lapins pour toucher les allocs, ils savent faire, mais venir voir ce que c'est que de bosser vraiment à Dunkerque ou à Tourcoing, là, ya plus personne. C'est comme je te le dis.

Je te dis pas qu'ils sont tous comme ça, hein, il y en a des biens, c'est comme partout, il y a des exceptions, mais bon, pris en bloc, c'est quand même racaille et compagnie; et ils sont vraiment vulgaires, là, tous, avec leur accent grotesque, leurs poils partout et leurs grosses chaînes en or au cou. Et dangereux en plus, tous armés, tous chasseurs, et que je te tire sur tout ce qui bouge. Et ça fait des morts, forcément: il y a en a toujours un qui veut finir le cubi de rosé avant la battue de l'après-midi. S'ils se tuaient qu'entre eux, ce serait encore pas trop grave, mais quand ils commencent à tuer des français innocents avec leurs conneries, là moi je dis "stop". D'ailleurs, si le gouvernement avait le courage de publier les vraies statistiques ethniques qu'on nous cache, on verrait que derrière un bon paquet d'accidents de chasse, il y a toujours un Pied-Noir bourré dans l'affaire. Je le sais parce que j'ai un cousin qui est dans la gendarmerie qui me l'a dit, mais il y a des consignes venus d'en haut de les laisser tranquille, ces gens-là, et du coup la police ne peut rien faire. Et de toute façon quand ils arrivent à en coincer un, le juge le relâche le lendemain. Ya vraiment trop de laxisme en France.

Le ministre, il paraît qu'il est de Gauche, mais là il a trop raison: à part quelques familles, ils ne veulent pas vraiment s'intégrer. Avec eux, la seule façon de faire c'est de les tenir à l'oeil et à la moindre incartade, genre chasse à la bécasse en dehors des périodes d'ouverture, crac, tu fourres toute la smala dans le premier avion pour Oran ou pour Alger. Et après on sera bien plus tranquille chez nous. Non mais.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin
Journal — Conjoncture
Le lien brisé entre emploi et inflation
Notre premier épisode sur les mirages du plein emploi: pourquoi l’embellie de l’emploi ne permet-elle pas une hausse des salaires réels ?
par Romaric Godin
Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel

La sélection du Club

Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre
Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn