Jérôme de Nerval

El Desdichado

Je suis l'avantageux, le Woerth hollandisé,

Le prince d'Aquitaine à la frime abolie,

Mon compte en Suisse est mort, mon fric globalisé

Nourri aux caisses noires de la pharmacie.

 

Dans la nuit du Palais j'ai dû démissionner;

Mon pognon mal acquis va me pourrir la vie.

Le juge va demain me perquisitionner;

Filer à Singapour serait une folie.

 

Comment ai-je bien pu être vraiment si con?

Mon front tout rouge encor de dette souveraine,

J'ai rêvé que ma fraude s'oublierait sans peine,

 

Mais je n'ai convaincu qu'un demi-quarteron

D'obligés complaisants qui m'avaient cher payé

Leur sourire au botox et leurs cheveux greffés.

          Jérôme de Nerval

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.