Michel DELARCHE
retraité de l'ingénierie informatique et aéronautique et de l'enseignement dit supérieur (anglais de spécialité), écrivain et esprit curieux
Abonné·e de Mediapart

1322 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mars 2020

Traduire Pétrarque

Les journées confinées ne sont pas si longues quand on les occupe créativement, par exemple à pratiquer la traduction poétique.

Michel DELARCHE
retraité de l'ingénierie informatique et aéronautique et de l'enseignement dit supérieur (anglais de spécialité), écrivain et esprit curieux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pétrarque est le père spirituel de notre Pléiade, qui lui emprunta entre autres choses la forme sonnet. Des pièces du Chansonnier de Pétrarque furent traduites en français dès le 16ème siècle et il fut aussi beaucoup imité à la Renaissance (entre autres par Clément Marot, Louise Labé, Pierre de Ronsard...). Beaucoup de poètes et non des moindres (Aragon, Bonnefoy...) se sont attelés à le traduire mais en s'autorisant parfois des écarts au texte que les traducteurs professionnels cherchent à éviter. Plusieurs spécialistes contemporains (G. Genot, P. Blanc) nous ont fourni de bonnes traductions du Chansonnier.

J'ai expliqué dans mon recueil d'essais sur la traduction poétique Trahisons multiples ma vision d'une à la fois nécessaire et impossible triple fidélité sémantique, symbolique et rythmique aux poèmes originaux et vous y trouverez d'ailleurs un premier exemple de mes tentatives de traduction de Pétrarque.

Cependant, la plupart des meilleures traductions et adaptations existantes sont en vers blancs ou seulement partiellement rimés et assonancés et l'hendécasyllabe du génial toscan y est rendu tantôt en décasyllabes tantôt en alexandrins.

Respecter le principe d'une adaptation la plus proche possible de la forme canonique du sonnet français, telle que l'illustrèrent Du Bellay, Musset, Baudelaire ou Hérédia, et donc relever le défi de traduire les sonnets de Pétrarque en alexandrins rimés sans en perdre ni le sens ni l'imagerie ni le cadençage rhétorique, voilà de quoi occuper en mon bureau-bibliothèque quelques moments du confinement que nous subissons ces jours-ci...

Voici donc pour vous allécher une mise en alexandrins français du célèbre premier sonnet du Chansonnier:

Vous qui écoutez le son dans mes vers épars
Des soupirs par lesquels je nourrissais mon cœur
Quand moi, en ma première et juvénile erreur,
De l’homme que je suis, je n’étais qu’une part.
Du style bigarré où je pleure et raisonne,
Entre les espoirs vains et la vaine douleur,
Si quelqu’un éprouva l’amour en connaisseur,
J’espère qu’il me plaigne, s’il ne me pardonne.

Mais je vois maintenant combien du peuple entier
Je fus risée longtemps et c’est de là souvent
Que de moi-même en moi la honte je ressens ;
Et la honte est le fruit d’avoir tant divagué,
Le repentir aussi et le savoir bien clair
Que ce qui plaît au monde est un songe éphémère.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné