Affaire Fillon: la position du concussionnaire

Le couple Fillon risque aussi une mise en cause pour concussion

Le niveau excessif de la rémunération de Mme Fillon dans son emploi d'assistante parlementaire, alors que le plafond légal s'agissant de l'emploi d'un membre de sa famille est de 50% de l'enveloppe totale allouée pour la rémunération des assistants, pourrait être constitutif du délit de concussion (le fait pour un dépositaire de l'autorité public de donner ou de recevoir une rémunération indue.)

Ce plafond n'a cependant été dépassé (et largement) que lorsque l'employeur de Pénélope n'était plus son mari mais le suppléant de celui-ci, M. Joulaud. Formellement les règles restaient donc respectées du fait de l'absence de lien de parenté entre Pénélope et son nouveau patron... sauf si la Justice parvenait à établir que Joulaud n'a été en l'espèce qu'un exécutant forcé des volontés du couple Fillon, auquel cas les trois protagonistes de l'affaire pourraient être mis en cause pour concussion.

C'est sans doute la raison pour laquelle l'enquête préliminaire du Parquet Financier ne mentionne pas le délit potentiel de concussion, qui pourrait exister que l'emploi en question ait été fictif ou non.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.