La culture selon LREM inclut-elle la littérature?

Alors qu’un billet de blog du 4 mars alertait : « La Maison des écrivains et de la littérature est en danger », ce matin, le Ministre de la Culture n’a pas eu un mot concernant la place de la littérature dans notre société.

Lors de la Matinale (*) de France Culture, Guillaume Erner recevait Frank Riester, le Ministre de la Culture. J’étais curieux de me faire une idée de la conception de la culture qu’entretient ce diplômé de gestion, qui a travaillé dans l’audit et dirigeait des concessions d’automobiles Peugeot (d’après Wikipédia), nommé en remplacement de Madame Nyssen pour diriger «  l’ensemble des aspects intellectuels propres à une nation » (Le Robert).

Ayant lu l’appel d’hier, signé par des chercheurs et professeurs de littérature, je souhaitais entendre la position du Ministre sur l’étouffement de la MEL. Le sujet n’a pas été abordé, Guillaume Erner n’ayant pas posé de question embarrassante sur l’asphyxie financière de cette institution. Il a été question de « politique ambitieuse », « d’envoyer un message fort » au monde de la culture, de « volonté d’accompagnement »… Cela m’a paru concerner essentiellement l’audiovisuel, le spectacle vivant, etc.

Ce qui m’a particulièrement frappé, c’est que pour ce Ministre, la culture n’inclut ni la (les) littérature(s), ni les écrivains : ces mots n’ont pas été prononcés. Ni MEL, ni CNL… Faut-il en conclure que la Culture En Marche ne s’intéresse pas au livre, ni à la lecture, ni à la littérature ? Seul le divertissement devrait-il être subventionné par le gouvernement ?

 

(*) Je n’ai pu écouter que de 7 h 40 à 8 h.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.