Laïcité : urgence fraternelle

Le 9 décembre dernier, j'ai eu l'occasion de donner une conférence sur le thème "Laïcité et Fraternité".

A l’occasion de l’anniversaire à la loi de 1905, le docteur Michel Joli, président de la fédération Léo-Lagrange sud-ouest, a animé une conférence sur le thème "Laïcité et fraternité". Devant un auditoire très attentif, celui qui est également administrateur de France-libertés (Fondation Danielle- Mitterrand), a démontré la complémentarité et surtout l’antagonisme qui existent entre ces deux valeurs. "La laïcité a vu son sens et son rôle détournés de leur mission initiale. Elle supporte tout le poids du "vivre ensemble".
Quant à la fraternité, on en a oublié le sens humaniste pour la mettre au service d’intérêts particuliers, corporatistes, religieux, sectaires et politiques." La dépêche".

Vers l'article de La Dépêche.

"Je m’exprime habituellement, comme administrateur de France-libertés, Fondation Danielle Mitterrand sur le thème du rapport de l’homme à la nature ; mais, le 9 décembre dernier, c’est en tant que Président de la Fédération Léo Lagrange Sud Ouest que j’ai souhaité parler de laïcité à l’occasion de l’anniversaire à la loi de 1905.
S’agissant des rapports entre Laïcité et Fraternité, je me proposais de montrer la complémentarité et surtout l’antagonisme qui existent entre ces deux principes.


-La laïcité dont le sens et le rôle ont été détournés de sa mission initiale et qui supporte tout le poids du « vivre ensemble »,
-La fraternité dont on a oublié le sens humaniste pour la mettre au service d’intérêts particuliers, corporatistes, religieux, sectaires et politiques.
Un exercice difficile consistant à rendre à ces deux principes la part qui leur revient dans la structuration sociale.
Cela m’a conduit à poser le délicat problème de la disparition progressive du sentiment de fraternité. A cette fin j’ai largement utilisé la démonstration de Patrick Tort**, philosophe et biographe exégète de Charles Darwin pour démontrer l’universalité de la fraternité et de solidarité qui remonte à la naissance des instincts sociaux caractéristiques de notre espèce, notamment celui de la protection des faibles. En s’éloignant de la spiritualité -sans pour autant en nier l’importance- la fraternité et la solidarité bénéficient désormais d’une définition scientifique et rationnelle qui surplombe toutes les formes de récupérations. Ces deux valeurs peuvent désormais s’étendre bien au-delà du secours aux faibles pour jouer un rôle essentiel pour un indispensable changement de mode de vie. C’est en effet la solidarité et la fraternité qui devraient assurer la cohésion sociale et ce fameux « vivre ensemble » que la laïcité ne peut assurer à elle seule. »

* Laïcité et fraternité un nouvel art de vivre-Michel Joli et Vincent Séguéla- avec la participation de Christiane Taubira, Edgar Morin et Jean Glavany : Les éditions Léo Lagrange- Esprit libre 125 pages.

**Patrick Tort, L’intelligence des limites-essai sur le concept d’hypertélie- : GRUPEN édition avril 2019, 206 pages.

Je tiens à votre disposition l'intégralité de ma conférence sur demande à michel.joli@wanadoo.fr

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.