Michel Joli

Dirigeant associatif solidarité et éducation populaire

le Mas d'Azil - France

Sa biographie
Docteur en Médecine Président de la Fédération Léo Lagrange Sud-Ouest Administrateur de France libertés-Fondation Danielle Mitterrand
Son blog
7 abonnés Lorsque le pélican...
Voir tous
  • Indigne ou indigné, un choix ?

    Par
    Pendant le confinement beaucoup ont compris que cette situation de précarité hors sol devait se vivre dans la révolte, certes, mais aussi dans la dignité, celle d’un locataire qui devra un jour rendre les clés.
  • 1914, UN ETE PRECURSEUR ?

    Par
    Ce récit est celui d'une obsession face à la désinformation et à l'indifférence du peuple:"Comment faut-il leur dire?, comment les convaincre? " c'était la même obsession que celle de Jaurès. Car le déni est aussi une source de profit pour tous ceux qui vivent de la surconsommation généralisée des biens communs du vivant et s'appliquent avec sollicitude à entretenir l'idée d'un progrès infini
  • ALTERNATIVE VITALE (seconde partie)

    Par
    Générations futures. S'ils devaient tous mourir ce serait leur fin du monde et non la nôtre. Pourquoi devrions nous nous affliger d’une occurrence incertaine qui concernerait une population d'êtres humains auxquelles nous ne devons rien et desquelles nous n'attendons ni jugement ni reconnaissance posthume. Provocateur, non ?
  • ALTERNATIVE VITALE (première partie)

    Par
    Grace au Corona virus l'humanité a pris enfin conscience du risque majeur qui la menace. La pandémie illustre bien la communauté de destin de tous les humains. Le confinement nous a apporter une conviction collective: il faut changer de mode de vie et y consacrer toutes nos ressources intellectuelles et scientifiques. !
  • vendredi-ou-les-limbes-du-confinement-3/3, LE MIROIR DE VENDREDI

    Par
    ...c’est probablement pourquoi Vendredi débarque dans cette histoire et lui retire ce caractère « absolu » de la fiction d’isolement. Je me souviens que, lorsque je lisais ce livre pour la première fois, l’arrivée de Vendredi m’avait apporté une déception : l’histoire d’avant Vendredi était plus intéressante que l’histoire d’après.