michel kerninon
Abonné·e de Mediapart

106 Billets

1 Éditions

Billet de blog 4 mai 2014

LE MONDE SUR LA MAUVAISE PENTE

michel kerninon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il est apparu depuis un an dans le contenu du Monde une orientation caractérisée de plus en plus libérale. Celle-ci est  manifestement développée dans des articles de plus en plus fonctionnalistes. Et conséquence logique, sans que ne soit guère désormais accordé beaucoup de place à des d'optiques de possibilités alternatives sociales et économiques.

Ceci place -depuis des mois,  progressivement et très sûrement-  Le Monde dans le clan de la droite de gouvernement que s'efforce de promouvoir, par exemple,  le PS actuel coupé totalement ou presque de son électorat. De ce constat de suivisme et de son choix en faveur de l'économie de marché libérale, il résulte que Le Monde ne peut plus avoir de crédit auprès de beaucoup de ses lecteurs de gauche. Et en conséquence ne peut plus être considéré par eux comme un journal crédible de référence. L'éloignement progressif manifesté par les actionnaires, la direction, la hiérarchie rédactionnelle des  positions éthiques originelles et historiques, -qui servaient de modèles à beaucoup pendant longtemps dans la presse-, plaît sans doute aux annonceurs et aux banquiers. Pas à une majorité croissante de lecteurs, anciens ou plus récents, en désaccord avec les pratiques rédactionnelles ayant cours depuis plusieurs mois maintenant. Ils n'y trouvent plus leur compte ni la crédibilité en matière d'information. 

Cette dérive rapproche le contenu rédactionnel du Monde du contenu idéologique du Figaro et de L'Opinion, -et bien plus en tout cas que des Echos par exemple-, en matière d'orientation socio-économique et de choix de société. A cette dérive rédactionnelle du contenu s'ajoute  très, trop, visiblement et même assez naïvement, sur la vitrine du quotidien, le ton propagandiste de certains éditoriaux. Certains même martiaux et sans la moindre dialectique géopolitique minimum.  Beaucoup de ces envois au ton assez prêchi-prêcha sont en effet  idéologiquement contestables. Car la plupart de ces harangues sont strictement alignées sur la ligne de sauvetage néo-libérale adoptée par le PS. Un comble pour qui se piquerait de vouloir se présenter comme un journal de réflexion et d'innovation sociale et économique.

Mais le plus choquant au bout du compte, si ce n'est même le plus sournois dans ces envolées d'une nouvelle militance, c'est qu'elles manifestent une pensée sociale  réactionnaire.  Et vont jusqu'à en induire par des exhortations appuyées un appel au sacrifice à l'intention prioritaire des classes populaires déjà bien assommées par le chômage et le poids des impôts et charges qui pèsent sur elles. Et l'électorat comme le lectorat, y compris celui du Monde, ne peut majoritairement approuver cette morgue. Il ne peut qu'être furieux de la trahison des clercs comme de la classe politique qui donnent ainsi surtout du grain à moudre à tous les extrêmes.  Et quoi donc de plus naturel dans leur logique de caste si corollairement le contenu général du quotidien Le Monde manifeste complaisance (coupable) et révérence à l'égard du monde de la finance.

Pour confortrer l'ignominie faite au peuple laborieux et pour couronner le sommet de la pyramide de l'infâmie où s'est aujourd'hui engagé l'ancien quotidien de référence, ont surgi les placards de   quelques éditoriaux désastreux  comportant des exhortations cocardières dignes de vat-en-guerre ou de comique troupier.Triste tableau dans Le Monde ! 

On  a désormais l'impression que les nouveaux actionnaires ont voulu et réussi à imposer leurs vues.

A vous de choisir, chers lecteurs du Monde. Il s'agit d'un cas de détournement de journal.

Pas sûr que les journalistes supportent et encore moins que les lecteurs s'habituent. Déjà la rédaction du Monde conteste publiquement désormais la ligne imposée. Les lecteurs eux s'agacent. Ils peuvent finir par se passer de ce qui fut jadis un quotidien considéré comme un modèle d'exemplarité.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Financement de la vie politique

À la Une de Mediapart

Journal
La faim, seule certitude dans le chaos afghan
Alors que le pays vit un effondrement économique total, les talibans hésitent entre davantage de répression et une très relative modération. Sur la scène internationale, ils n’ont marqué aucun point. À l’intérieur, la famine menace toutes les provinces.
par Jean-Pierre Perrin
Journal
Au nom de l’union, Taubira ajoute sa candidature à gauche
L’ancienne ministre de la justice est désormais officiellement candidate à la présidentielle. À Lyon, elle a dévoilé plusieurs propositions programmatiques, et annoncé s’inscrire dans le processus de la Primaire populaire, dont elle espère sortir gagnante à la fin du mois.
par Fabien Escalona et Mathilde Goanec
Journal — France
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour font part de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet
Journal — Enseignement supérieur
Universités : le renforcement « systémique » promis par Macron cache mal un projet de privatisation
Le quasi-candidat Macron a souhaité jeudi une réforme « systémique » des universités. Derrière la promesse de les rendre « plus fortes » et de casser la concurrence avec les « grandes écoles », il a posé, en creux, les jalons d’un projet de privatisation.
par Martin Clavey

La sélection du Club

Billet de blog
En état de mort cérébrale, que reste-t-il à attendre du Parti Socialiste ?
Incapable de produire la moindre idée, le PS ne peut que se reposer sur ses gloires passées et les petites manoeuvres de ses dirigeants pour conserver leur poste. Le parti ne suscite à gauche que mépris, ou pire, indifférence, et sa défaite annoncée pourrait être une nouvelle étape vers sa disparition. Mais serait-ce si grave ?
par Gauche Pinard
Billet de blog
Il faut considérer avec pragmatisme la candidature de Jean-Luc Mélenchon
Accepter que la candidature de Jean-Luc Mélenchon soit la mieux placée pour amener la gauche au second tour permettrait d'accélérer les funérailles du vieux monde. Les électeurs et les militants des partis de gauche peuvent aujourd'hui faire un choix pragmatique, que leurs représentants n'ont pas su (ou pas pu) faire, en vue de mieux se projeter collectivement dans l'avenir.
par Electeurdegauche
Billet de blog
Gauches : réveillez-vous !
Vous êtes-vous comptés ? Vous êtes-vous parlés ? Vous êtes-vous sincèrement interrogés ? Nous sommes des millions à nous poser ces questions : pourquoi font-ils, pourquoi font-elles, toutes et tous, cela ? Pourquoi sont-ils,  pourquoi sont-elles, à ce point aveugles ? Appel désespéré d'un électeur de Gauche...
par Daniel Vailleau
Billet de blog
La petite musique de l'union pour l'union m’agace
Je n'ai pas signé la tribune de « l'Appel des Jeunes pour l'union de la Gauche en 2022 »¹ parue dans Le Monde le 8 janvier, et je veux expliquer pourquoi dans ce billet. Cette tribune ne propose pas de méthode, ne prend pas en compte les enjeux stratégiques de chaque candidature et fait semblant de ne pas voir des choses pourtant fondamentales. Par consensualisme ? Par naïveté ?
par Etienne COGNET