IL DOIT PARTIR

Un archétype d'un dirigeant autiste. Symptôme du mal : il prétend régner dans la superpuissance de la fonction.

Mais le peuple n'a l'a pas choisi- et en tout cas il est clair qu'il ne veut plus le voir à ce poste qu'il a dévalué.

Ce monsieur a probablement placé haut, mais hors d'atteinte de la raison commune, la satisfaction de soi, mais l'ego tue.

Les semaines passées, il avait bénéficié de quelques comparaisons avec Bel Ami, ou Arsène Lupin. Maintenant, il serait approprié de le comparer à Néron. En faillissant dans sa fonction, il fait tout pour entraîner avec lui Radio France dans sa disparition. Pour éviter d'avoir des comptes à rendre aux Français ?

Mais Radio France est un service public qui nous appartient, qui appartient à tous les Français. Cette propriété collective du droit à l'information, à la culture, au plaisir, ils la paient de leurs impôts. Et notamment par la redevance annuelle de 26 euros par foyer fiscal. On l'oublie ? Le gouvernement et la ministre de tutelle sont sourds. Et la musique est bonne.  


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.