L'ILLUSION DU VOTE OBLIGATOIRE

Ce n'est pas le vote obligatoire qui changera la désaffection des électeurs pour les partis dits de gouvernement, de droite comme de gauche, qui sont allés d'échec en échec. Et n'ont surtout rien changé en bien depuis 25 ans à la vie quotidienne de la plupart des électeurs. Ce qui explique la radicalisation de l'électorat : beaucoup de votants, et peut-être une très large majorité d'entre eux, ne croient plus à une amélioration de leur vie matérielle et sociale. Pas plus pour eux-mêmes que pour leurs enfants. Pas d'avenir sans dynamiter le système économique et politique actuel.

En raison de cet autisme de la classe politique, dans sa quasi totalité, et de la surdité persistante de la plupart des hauts fonctionnaires et des dirigeants économiques aux manettes du pays, la démocratie et la république sont en danger aujourd'hui, autant qu'aux jours les plus noirs de l'Histoire. Si le blocage sociétal et le désespoir s'expriment parfois dans les urnes, la suite est rarement démocratique. Des exemples ? 


© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/france/elections-francois-de-rugy-plaide-pour-le-vote-obligatoire-11-03-2015-10554413.php#contentCommentaires

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.