S. COMME SARKOZY

S. COMME SARKOZY

d'après Honoré de Balzac

Minuit ce soir-là avait sonné à l'horloge de l'Elysée-Bourbon. Le Prince, fourbu mais satisfait de son succès à l'étranger, venait de rentrer dans la nuit à bord de son carosse ailé d'une rapide ambassade au rivage des Syrtes.

Il y avait été ovationné par une foule choisie, reconnaissante et acquise pour services rendus à la cause de sa liberté. Quoique dans sa course, musculeux et sombre comme le messager qu'il s'était aguerri longtemps à devenir pour traverser au galop les monts et les plaines de terres hostiles, et quoique, disait de lui son opposant le plus flamboyant, ennuyeux en société comme le banquier qu'il ambitionnait de devenir à la fin de son règne, le Prince depuis sa jeunesse passait aux yeux de quelques uns de ses zélateurs pour un profond politique.

Peut-être, ajoutaient-ils, parce qu'il disait rarement la vérité mais citait toujours les meilleurs économistes, se trompant souvent en répétant leurs chiffres. Il se disait que dans ce pays où les problèmes sociaux se résolvent par des équations algébriques, les aventuriers ont toujours en leur faveur d'excellentes chances. Il n'était d'ailleurs pas le dernier à le dire. Et, si besoin, à faire répéter par ses dévoués qu'il avait la baraka. Que ses résultats à l'étranger en étaient une preuve manifeste. Mais, de plus en plus, il se disait aussi ouvertement que sa bonne fortune s'étiolait et pourrait rapidement atteindre à son déclin.

Dans les coulisses du Palais, où beaucoup songeaient à leur destin futur, déjà il se dit sous cape que pour se faire plébisciter, le Prince d'aller aura plus d'aise d'aller planter sa tente caïdale dans les champs de pétrole désertiques du Tibesti que sur les verts pâturages des Champs-Elysées où il ne se déplace plus qu'isolé du peuple par une escouade en armes sourcilleuse afin d' aller ici-et-là au-devant de sympathisants UMP aussi soigneusement triés sur le volet que de vulgaires survivants d'une tyrannie défaite.

PCC Honoré de Balzac (inspiré de Sarrasine)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.