MUTUELLES DE BRETAGNE : UNE VIEILLE DAME BOUSCULéE

Richard Ferrand, était directeur général des Mutuelles de Bretagne au moment de la transaction immobilière pour laquelle il vient d'être mis en examen par la Cour de Lille. C'est l'occasion de jeter un regard sur ce que sont les Mutuelles de Bretagne. Une vieille dame aujourd'hui bousculée par l'actualité judiciaire et politique.

Un peu d'histoire ne fait jamais de mal. Les Mutuelles de Bretagne ont été créées en 1905 par le regroupement de 70 des 107 mutuelles existant alors dans le Finistère. Il s'agissait d'un organisme sans but lucratif du secteur d'activité mutualiste aujourd'hui établie à Brest, dans le Finistère et ayant des activités dans d'autres département bretons. "Acteur de l’économie sociale et solidaire", elles ne sont ni une « complémentaire santé », ni une « mutuelle », ni une « assurance », mais un réseau de santé ouvert à tous, selon son objet social.

Mutuelle dite "de livre III", dépendante des Agence Régionales de Santé et soumise au code de la Mutualité, les Mutuelles de Bretagne n'est donc pas une mutuelle de remboursement de soins, et ne compte pas d'adhérents cotisants. Elle est un organisme gestionnaire de centres de soins, comme les ehpad, service d'aides à domicile, crèche, résidence seniors. Son financement provient donc en grande partie de fonds publics, comme assurance maladie ou département.
Les Mutuelles de Bretagne sont dirigées à l'époque des faits examinés par la justice par Richard Ferrand, l'ancien ministre de la Cohésion des territoires, qui est aujourd'hui président de l'assemblée nationale et mis en examen. L'organisme gère des services d'accès aux soins, d'aides à domicile et des établissements de santé" et "c'est dans ce cadre qu'elles sollicitent et perçoivent des subventions que leur accordent les collectivités territoriales, la Caisse d'Allocations Familiales et l'Agence Régionale de Santé", précisent-elles dans un communiqué.

"Sans ces subventions, certaines de ces activités ne pourraient être conduites ou maintenues, comme c'est le cas des soins infirmiers ou de l'aide au maintien à domicile", assurent les Mutuelles de Bretagne, qui ajoutent que "toutes les subventions accordées et leur utilisation sont parfaitement encadrées". Selon BFMTV, "le conseil municipal de Brest et le conseil général du Finistère ont versé" 55.000 euros aux Mutuelles de Bretagne "pour financer - au moins en partie - l'installation des Mutuelles dans les locaux appartenant à la compagne du ministre de la Cohésion des territoires et abritant un centre de soins pour personnes âgées à Brest".

Les Mutuelles de Bretagne sont nées il y a juste donc 114 ans, c'était le 5 septembre 1905. Le site précise qu'elles avaient "dès leur origine", pour objectif de "réduire les inégalités et d'offrir à tous, quelle que soit la situation sociale, un accès à des soins et à des services de qualité et de proximité", dans un secteur qui "ne doit jamais devenir une marchandise". L' effectif des Mutuelles de Bretagne était de 350 salariés en 2017.n

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.