L'affaire Ferrand MUTUELLES DE BRETAGNE

Une très belle opération financière pour la famille Ferrand. Il vaut la peine d'y regarder les chiffres de plus près.

On s'est bien éloigné de l'esprit mutualiste dans cette combine immobilière. 

Le conseil d'administration des Mutuelles de Bretagne était-il informé du lien entre Ferrand et Sabine Doucen, sa conjointe ? 

Cette dernière a visiblement  constitué sa SCI  dans l'urgence. Probablement pour pouvoir présenter à la mutuelle des locaux adéquats à la recherche du moment dont elle ne pouvait être au courant que par son conjoint alors directeur des Mutuelles de Bretagne.  

Mais des locaux qui ne lui appartenaient pas encore au moment du vote d'acquisition du conseil d'administration des mutuelles alors présidé par Michel Buriens. 

Locaux dont les travaux de rénovation et mise en état ont été payés par les Mutuelles de Bretagne, soit 184 000 euros.  

On le voit aujourd'hui : un sacré jackpot donc pour la Sci  familiale (Saca) créée à  1000 actions à un euro pour un bien acheté à crédit plus de 400 000 euros. Et qui perçoit depuis des Mutuelles un loyer annuel de 42 000 euros. 

On ne peut pas dire que la famille Ferrand-Doucen n'a pas un sens poussé des affaires immobilières et des intérêts personnels. 

Au nom d'une cause sociale d'intérêt général.  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.