michel-lyon
Abonné·e de Mediapart

357 Billets

1 Éditions

Billet de blog 21 nov. 2014

michel-lyon
Abonné·e de Mediapart

S'opposer au traité UE-Afrique de libre-service.

michel-lyon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Motivation officielle : empêcher que l'Afrique soit pillée par la Chine ! Urgence ! Il est vrai que grâce aux réseaux Francçafrique, notre pays a une longue pratique, deux sièces bientôt, du pillage de l'Afrique, et de l'étouffement de son agriculture locale.

Dans son livre L'Etau, l'Afrique dans un monde sans frontières, paru en 2001 Ed Babel, Aminata Dramane Traoré décrivait le mécanisme néolibéral qui commençait depuis les années 80 à imposer le mécanisme de la dette, les échanges inégaux, le congelé ruinant les cultivateurs locaux. La photo qui montre la culture industrielle de la banane ne permet pas de voir les produits chimiques utilisés sur lesquels pèsent de sérieuses inquiétudes, et évidemment, les travailleurs africains n'en sont pas protégés.

Mais surtout, les prêts ont servi à imposer la démocratie. La démocratie sauce néolibérale, réduite à une procédure électorale et un multipartisme sous formatage néolibéral. Formatage d'élites locales relayant les intérêts des grands groupes français, qui fomentent des guerres civiles pour parvenir au pouvoir... par les élections.C'est alors que s'est ouverte une période de chaos africain. 

Aminata Traoré décrit pour les années 80 les mécanismes que nous n'avons compris qu'à partir de la grande crise des subprimes 2007, lorsque celle-ci a mis sur la table les tripes de néolibéralisme.

Les mêmes acteurs Françafrique, ont apporté leur savoirf-faire pour concevoir cet accord UE-Afrique, d'asservissement économique automatique, libre-service que les Africains combattent.

Nous reconnaissons les mécanismes qui tuent notre petite agriculture représentée par la Fédération paysanne, sous des importations massives à bas prix provenant d'Amérique latine, du Pakistan, etc...ou de Chine. ..   Aberrant !

En retour, ce sont nos poubelles qui sont déversées dans leurs pays.

L'accord de libre-échange USA-UE que nous devons combattre) va raboter (façon Sivens) tous nos règlements qui protègent (a minima) notre santé et notre nature.

Le néolibéralisme est une culture d'élites, modèle-Macron, un concentré d'intelligence enseignées dans les Grandes Ecoles, protégée par une police ultra harnachée, armée de grenades. 

Ces élites se gardent bien de décrire la société qu'ils sont en train de façonner. Et s'en foutent : après nous, le déluge !

(Voir les champs d'extraction des gaz de schistes, porteurs de prospérité.)

Aux fous !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard
Journal
Morts aux urgences, pédiatrie sous l’eau, grève des libéraux : la santé au stade critique
Covid, grippe, bronchiolite : l’hôpital public vacillant affronte trois épidémies. En pédiatrie, dix mille soignants interpellent le président de la République. Côté adultes, les urgentistes ont décidé de compter leurs morts sur les brancards. Et au même moment, les médecins libéraux lancent une grève et promettent 80 % de cabinets fermés.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm