Les vieux généraux obligent les politiques à clarifier leur jeu

La proclamation des vieux généraux oblige les politiques à clarifier leur jeu. Immédiatement, M. Le Pen a rallié . Le gouvernement ne réagit pas : le coup a porté sur son double jeu permanent. LR mis au pied du mur risque éclater. Médias serviles embarrassés. Et l’Armée ? Sûrement pas tous fascistes ! Et la police avec la promesse d’école de guerre ? Mais pourquoi cette proclamation aujourd'hui ?

La proclamation inattendue et fracassante du 21 avril 2021 de généraux retraités qui promettent une intervention "de nos camarades d'active, si rien n'est fait",  oblige les politiques à clarifier leur jeu.

Immédiatement, M. Le Pen a rallié leur putschisme. Balayant elle-même son jeu hypocrite dix ans de "dédiabloïsation".

Le gouvernement ne réagit pas : le coup a porté rudement sur son double jeu permanent qui mêle en permanence un discours humaniste moralisant protecteur, et lois et armements qui construisent pas à pas un régime policier. A Montpellier lundi 19 avril 2021, Macron avait annoncé la création d'une "école de guerre avec de la formation continue" pour les policiers... et augmenter de 10 000 membres les effectifs des forces de l'ordre au cours du quinquennat. (entretien au Figaro cf. article France24, 19 avril) 

LR va se diviser publiquement, entre républicains et assimilés RN.

Les médias serviles sont très embarrassés regardent ailleurs.

Et l’Armée ? Certainement pas tous fascistes !  La raison de cette proclamation des généraux retraités se situe t'elle dans des tensions internes???

Et la police avec la promesse d’école de guerre ?  La décapitation du syndicat de policiers VIGIPolice a montré qu'un solide ancrage aux principes de la démocratie et de la république issue de la Libération, y était devenu incompatible. (Ecouter ses interviews sur Le Média)

Et les chasseurs ???

Le séparatisme identitaire parisien exprimé par ces généraux, se cabre devant la mondialisation néolibérale, sans voir que celle-ci non plus ne supporte pas la démocratie, et partout violente les peuples qu'elle exploite.

Cet appel au coup d'Etat relève de l'article L. 413-3 du code pénal : " Le fait, en vue de nuire à la défense nationale, de provoquer à la désobéissance par quelque moyen que ce soit des militaires ou des assujettis affectés à toute forme du service national est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. Lorsque la provocation est commise par la voie de la presse écrite ou audiovisuelle, les dispositions particulières des lois qui régissent ces matières sont applicables en ce qui concerne la détermination des personnes responsables ».

Mais Macron ne se montre fort qu'à l'encontre des plus fragilisés par ses réformes.

Les répercussions politiques de cette proclamation fracassante se constateront tout au cours de la campagne électorale pour 2022.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.