Le 26 mai, « Dites Ma-NON à Macron ! »

Il est de bon ton, pour certain.es, de snober la campagne de La France insoumise en vue des élections européennes. Mais il y a un os dans le potage, c’est sa tête de liste, c'est Manon Aubry !

Le 26 mai, « Dites Ma-NON à Macron ! »

2019-mai-5-aubry-2

Il est de bon ton, pour certain.nes, de snober la campagne de La France insoumise en vue des élections européennes.

           Alors, toute question d’examen comparatif des programmes et des projets mise sous le tapis, toute « ligne rouge » concernant l’acceptabilité des Traités européens et les impossibilités penser une autre Europe qu’ils imposent soigneusement ignorée (alors que la question est décisive), tout bilan du positionnement passé et futur des différentes forces à l’assemblée de Strasbourg évincé, bref, tous les enjeux de l’élection étant soigneusement remisés dans la case des non-dits, alors, comme si toutes choses étaient égales, certains esprits bien-pensants et bien-intentionnés, la concurrence entre les listes dites « de gauche » étant « incompréhensible et suicidaire », font mine de se poser en arbitres navrés et s’essuient comme sur un paillasson sur la composition véritablement représentative de la France populaire et progressiste de la liste LFI, sur la diversité politique de celles et ceux qui y figurent, sur le renouvellement qu’elle incarne.

           Ah ! les beaux spécimens de philistins que voilà ! Allez savoir quelle dose de sexisme, quelle part de mépris pour des candidats sans pédigrée, sans carrière voire sans diplôme, et quelle proportion d’anti-mélenchonisme à la sauce Libé ou Médiapart s’additionnent pour nourrir, chez eux - le vote pour LFI étant décidément « impensable ! » - le projet de voter et de faire voter pour le beau tandem Faure-Glucksmann ou pour le sinistre Jadot.

Mais il y a un os dans le potage, c’est l’incarnation de cette liste par sa tête de liste, Manon Aubry !

           Certes, il y a le programme de la liste, diffusé et accessible à tous depuis janvier, certes il y a le mouvement d’unité entre diverses forces européennes regroupées dans Maintenant le peuple et représentatives de ce qui bouge et propose un avenir dans l’Union européenne, certes il y a les superbes meetings tenus dans diverses villes de province auxquels participent les députés LFI à Paris - Mélenchon, Ruffin, Mathilde Panot et les autres, certes il y a… - j’en passe- et enfin, il y a Manon Aubry. Si vous en doutez, voyez-la exposer calmement, en esquivant les banderilles, le projet de la liste LFI, devant les chiens de garde de la rédaction de France 3, accrochés à leur os, balançant des peaux de bananes, n’écoutant pas une réponse, interrompant ou tentant d’interrompre souvent sans succès chaque phrase de la candidate, se relayant pour tenter une mise à mort en direct. Pas un semblant de sympathie, que du venin… ils sont la voix de leur maître et ils tiennent à interpréter leur rôle sans faille.

https://www.francetvinfo.fr/decouverte/1er-mai/dimanche-en-politique-le-comportement-de-christophe-castaner-est-irresponsable-estime-la-tete-de-liste-manon-aubry_3429635.html

           Manon Aubry est la « candidate lumineuse » (dixit un militant lors d’un tractage filmé par la chaine) dont LFI avait besoin pour incarner l’intelligence et l’optimisme que le projet des Insoumis apporte dans le non-débat de cette campagne. Dans les quatre semaines qui viennent, c’est par elle que passe la promotion de L’Avenir en commun (7 millions de voix à la Présidentielle), c’est elle qui défend l’idée d’une Europe unie défiant les Traités austéritaires et les dogmes ultra-libéraux, c’est elle qui représente l’espoir d’une alternative écologiste forte et planifiée. J’ajoute qu’elle anime la seule liste convergente avec les principales aspirations des gilets jaunes (Ah ! ce Lalanne qui se fait une joie d’être l’invité surprise de France 3 pour attaquer la liste LFI en accusant Aubry d’être sous la férule de Mélenchon… S’il n’est pas élu, il pourra toujours solliciter un fauteuil permanent sur le plateau de BFM…). Ce contenu du programme de la liste LFI, la priorité qu'il accorde à la justice sociale et fiscale réclamée par les gilets jaunes, la perspective qu'il propose pour changer l'Europe, la démocratiser et la rendre aux peuples, c'est ce qui en fait le meilleur rempart contre la tentation du vote à l'extrême droite.

            Pour résumer, face à la liste LFI, face à Manon Aubry, il y a madame Loiseau, la macroniste venue des fumées glauques d’une extrême droite qui incarnait et incarne encore si bien la bienséance parfumée d’eau de Vichy qui signe la tradition à la faculté de Droit d’Assas.

C’est tout dire : le 26 mai, « Dites MaNON à Macron !!! » ;
c’est Manon Aubry ou Brigitte Loiseau….

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.