Pour une écologie populaire et contre la hausse des carburants, le 17/11

Un collectif signe une tribune dans Libération pour appeler au mouvement du 17 novembre à partir des préoccupations écologiques et sociales, contre la logique libérale du gouvernement Macron.

Pour une écologie populaire et contre la hausse des carburants,
le 17/11 nous bloquerons les routes

Par un collectif de politiques, et de personnalités civiles — paru le 15 novembre 2018 dans Libération :

https://www.liberation.fr/debats/2018/11/15/pour-une-ecologie-populaire-nous-bloquerons-les-routes-contre-la-hausse-des-carburants_1692181

extraits :

 Parce que la taxe des carburants est une injustice fiscale, elle doit être supprimée. Il s'agit de renouer avec le sens du service public : rouvrir les petites lignes ferroviaires, baisser les tarifs du train, investir pour des transports publics gratuits et de qualité.

Le mouvement contre la hausse des carburants est une occasion pour affirmer clairement que l’écologie doit être une cause commune. Elle ne peut en aucun cas se construire contre le peuple. Mais la constance du gouvernement d’Emmanuel Macron ne connaît aucune exception : doux avec les puissants, cruel avec les plus faibles. Pendant ces semaines où le pays a débattu de l’opportunité d’augmenter les taxes sur l’essence et le diesel, tout le monde a compris que la mesure n’avait rien à voir avec l’écologie. Pourquoi, si l’objectif du gouvernement était vraiment d’œuvrer à l’atténuation du changement climatique, n’imposer ni le kérosène, ni les transporteurs routiers, ni les bateaux de croisière ou encore les flottes d’entreprise? Les masques sont tombés, et la mesure est apparue pour ce qu’elle est vraiment : une injustice fiscale parmi d’autres.

(...)

L’hypocrisie de ce gouvernement éclate lorsqu’on se rappelle que c’est Emmanuel Macron qui a mis en place les cars Macron fonctionnant au diesel détaxé et roulant souvent à moitié vide. Les plus modestes sont donc forcés de prendre le bus plutôt que le train, transport plus polluant et pour des trajets plus longs ! Et qui a divisé par deux le crédit d’impôt pour la transition énergétique ? Qui a décidé d’augmenter de seulement 50 euros le chèque énergie alors que le coût du gaz, du fioul et de l’électricité explose, laissant des millions de familles dans la précarité énergétique ? Emmanuel Macron, encore !

Une politique écologiste doit présenter un horizon positif au pays. (...)

Tout cela passe nécessairement par des investissements publics massifs. (...) Renouer avec un sens du service public, notamment en matière de transport, est de ce point de vue nécessaire. Il faut rouvrir les gares et les petites lignes ferroviaires fermées en masse ces dernières décennies. Il faut baisser les tarifs du train. Il faut investir pour des transports publics gratuits et de qualité. Il faut permettre la pratique du vélo par les aménagements nécessaires dans toutes les villes. Il faut créer les conditions positives pour permettre aux Français de choisir un autre mode de transport que la voiture.

Là où on les a fermés, notamment en zone rurale, nous devons rétablir les services publics. (...) Une écologie populaire est un horizon de libération pour toutes et tous. (...)

Signataires : Mathilde Panot députée LFI, Loïc Prudhomme député LFI, Marie-Noëlle Lienemann sénatrice, coprésidente d’APRES, ancienne ministre, Pablo Servigne chercheur in-terre-dépendant, coauteur de L’entraide. L’autre loi de la jungle, Les liens qui libèrent, 2017, Martine Billard ancienne députée écologiste, Vincent Liegey chercheur et coordinateur des conférences internationales de la Décroissance et de la coopérative sociale Cargonomia de Budapest (Hongrie), Frédéric Viale membre d’ATTAC, Tifen Ducharne militante pour le zéro déchet, Danyel Dubreuil militant contre la précarité énergétique, Farida Amrani candidate LFI à la législative dans la 1ère circonscription de l’Essonne, Gabriel Amard coprésident d’une coordination d’usagers de l’eau, Laurence Lyonnais candidate sur la liste Europe insoumise – Maintenant le peuple !, Jean-Marie Brom chercheur CNRS, militant antinucléaire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.