Michel Pinault
Historien, membre du Groupe d'histoire sociale (GHS), recherches sur l'histoire des sciences et des milieux scientifiques.
Abonné·e de Mediapart

146 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 déc. 2018

Assemblée générale sur un rond-point

Il fait 4 degrés sous zéro sur ce rond-point à 18 heures, l’heure de l’assemblée générale des Gilets jaunes.

Michel Pinault
Historien, membre du Groupe d'histoire sociale (GHS), recherches sur l'histoire des sciences et des milieux scientifiques.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Assemblée générale sur un rond-point

 Il fait 4 degrés sous zéro sur ce rond-point à 18 heures, l’heure de l’assemblée générale des Gilets jaunes. Une soixantaine de participants sont réunis autour de deux gros bidons où brûlent des planches de palette.

Ça commence à l’heure dite ; bref rappel des règles de prise de parole et des points à discuter. Ambiance détendue, amicale. Seul inconvénient : on a un peu de mal à s’entendre car trop de conducteurs de voiture klaxonnent en tournant autour du rond-point, sans compter les chauffeurs de camions qui font hurler leurs avertisseurs en passant. On se serre un peu plus et deux petits mégaphones (eh ! oui…) sont mis en circulation.

Premier point : les actions à venir. Le consensus est immédiat pour ne pas entraver la circulation des vacanciers ni perturber le travail des entreprises saisonnières pour lesquelles ces journées de fin d’année sont décisives. On discute un peu plus sur le blocage – ou pas – des véhicules se rendant aux centres commerciaux ou sur l’idée de se rendre devant les sièges des institutions représentant l’État – « oui, mais pas de violence, surtout ». Bref, l’accord est total sur le fait de « se faire voir », de se rendre visibles et d’en profiter pour discuter avec les gens. On décide même de distribuer un petit flyer (avant on disait « tract ») d’un quart de page avec les principales revendications. On ira sur le marché, dimanche, et samedi on improvisera à partir du rond-point. On vote : large approbation, pas d'opposition.

Un problème surgit qui n’avait pas été annoncé : le maire de la ville ne veut pas ouvrir de cahier de doléances, alors que dans les petites villes et villages autour il n’y a, en général, pas de difficulté. Décision : il faudra le harceler de demandes.

Second point : une radio locale a demandé à interviewer des Gilets jaunes. On a demandé que des questions écrites soient communiquées à l’avance. Les « messagers » - ni délégués, ni représentants, « messagers », on y tient - qui avaient été désignés un fois précédente répondront donc à l’invitation. Ils ont préparé des réponses écrites au sept questions ; elles sont lues au micro pour discussion. Quelques remarques fusent, ici et là, rien qui remette en cause l’orientation générale de ces pré-réponses : l’accord sur la démarche, les objectifs, les méthodes, sur le ressenti est évident. De l'ISF au RIC, pouvoir d'achat et baisse des taxes (la TVA sur les produits de base), justice égale pour tous quelle que soit la classe ou la couleur de peau, la liste dépasse les vingt ou vingt cinq thèmes déjà bien connus. Tout de même : « Tu diras bien que ce qu’on veut c’est de pouvoir vivre normalement » ; « Dis-leur bien qu’on veut plus de justice, des salaires à la hauteur du travail ; dis-leur que si le SMIC avaient augmenté comme les prix depuis l’Euro, il serait à 3000 € ! » Ou bien aussi : « Insistez bien sur le fait qu’on n’en veut plus de la destruction de la planète » ou « Et tu parles des médias, de ce journalisme qui n’en a que le nom, des ces télé vendues ».... Au total, un texte complet, détaillé, nuancé et très déterminé. On vote : unanimité. Juste quelques mots ont été changés.

Troisième point à traiter avant de conclure : la coordination avec les autres ronds-points du département. C’est un peu flou car sur ce rond-point on se sent « bien organisé » alors que sur les autres… Mais une réunion générale est annoncée où tout le monde peut venir, pas de délégation. Et il faudrait que tout le monde prenne son tour pour ne pas se reposer sur ceux qui sont là depuis 36 jours…

Donc : les Gilets jaunes ont le moral au top. Ils ne veulent rien lâcher, ils sont sûrs de leur fait, ils se sentent soutenus par la population : les coups de klaxon sont là, ça n’arrête pas. Et après le 7 janvier, on redémarre.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget
Journal — Extrême droite
Hauts fonctionnaires, cadres sup’ et déçus de la droite : enquête sur les premiers cercles d’Éric Zemmour
Alors qu’Éric Zemmour a promis samedi 22 janvier, à Cannes, de réaliser « l’union des droites », Mediapart a eu accès à la liste interne des 1 000 « VIP » du lancement de sa campagne, en décembre. S’y dessine la sociologie des sympathisants choyés par son parti, Reconquête! : une France issue de la grande bourgeoisie, CSP+ et masculine. Deuxième volet de notre enquête.
par Sébastien Bourdon et Marine Turchi
Journal — Outre-mer
Cette France noire qui vote Le Pen
Le vote en faveur de l’extrême droite progresse de façon continue dans l’outre-mer français depuis 20 ans : le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est le parti qui y a recueilli le plus de voix au premier tour en 2017. Voici pourquoi cela pourrait continuer.
par Julien Sartre
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou de Damien Rieu, fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Pour que jamais nous ne trions des êtres humains aux portes des hôpitaux
Nelly Staderini, sage-femme, et Karelle Ménine ont écrit cet billet à deux mains afin de souligner l'immense danger qu'il y aurait à ouvrir la porte à une sélection des malades du Covid-19 au seuil des établissements hospitaliers et lieux d'urgence.
par karelmenin
Billet de blog
Les urgences et l'hôpital en burn-out !
On connaît par cœur ce thème souvent à l'ordre du jour de l'actualité, qui plus est en ce moment (une sombre histoire de pandémie). Mais vous ne voyez que le devant de la scène, du moins, ce qu'on veut bien vous montrer. Je vais donc vous exposer l'envers du décor, vous décrire ce que sont vraiment les urgences d’aujourd’hui ! Et il y a fort à parier que si l'ensemble des Français connaissaient ses effets secondaires, il en refuseraient le traitement, au sens propre comme au figuré !
par NorAd4é
Billet de blog
Monsieur le président, aujourd’hui je suis en guerre !
Monsieur le président, je vous fais une lettre que vous ne lirez sûrement jamais, puisque vous et moi ne sommes pas nés du même côté de l’humanité. Si ma blouse est blanche, ma colère est noire et ma déception a la couleur des gouttes de givre sur les carreaux, celle des larmes au bord des yeux. Les larmes, combien en ai-je épongé ? Combien en ai-je contenu ? Et combien en ai-je versé ? Lettre d'une infirmière en burn-out.
par MAURICETTE FALISE
Billet de blog
Toulouse : un désert médical est né en décembre au cœur de la ville rose !
[Rediffusion] Questions au gouvernement, mardi 11 décembre, Assemblée nationale, Paris. Fermeture du service de médecine interne à l’hôpital Joseph-Ducuing de Toulouse… Plus de médecine sans dépassement d’honoraires au cœur de la ville rose. Toulouse privée de 40 lits pouvant servir pour les patients Covid (vaccinés ou pas…)  Plus de soins cancer, VIH etc !
par Sebastien Nadot