MACRON

On ne sait de quel bois est fait ce personnage mais ce que l’on sait c’est que jamais personne ne pourra s’y réchauffer. Il n’est que dédain, morgue, suffisance, mépris, provocation.

C’est le prototype de l’arriviste qui se croit dégagé de la gangue de la caste qui l’a vu naître pour accéder à celle dite supérieure sans penser une seconde qu’il n’est là que pour faire le sale boulot et qu’il sera tôt ou tard remercié comme un domestique avec en prime la haine accolée à son nom.
Autour de lui gravitent des renégats, femmes et hommes qui ne sont là que par intérêt et le poussent à aller plus loin dans l’acharnement envers
« ceux d’en bas » ; aucune empathie, aucune compassion, le cœur sec. Il n’est que de lire la réponse faite à la demande de congés supplémentaires pour le décès d’un enfant mineur ou handicapé par une ministre et une députée LREM * pour être édifié.
C’est notre constitution qui enferme la vie démocratique de notre pays dans des règles qui ne sont plus de ce temps et qui autorise les dérives auxquelles nous assistons.. Exigeons la mise en place d’une assemblée constituante avec mission de rétablir la souveraineté du peuple et d’écrire une constitution permettant de contrôler et de sanctionner l’action des élus et du Président. C’est le seul moyen de sauver notre République mise à mal par trois présidences successives et de barrer la route à l’extrême droite. 

* Muriel Pénicaud, ministre LREM : « Est-ce que c’est normal que ce soit la petite entreprise qui paye 100 % ça ? ». Sereine Mauborgne, députée LREM lui emboîtant le pas« : « Quand on s’achète de la générosité à bon prix sur le dos des entreprises, c’est quand même un peu facile. »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.