La tentation hégémonique

S’ils respectent les temples et protègent les idoles, alors les vainqueurs seront sauvésProverbe chinoisLa question posée est la suivante : Les Français ont-ils voulu chasser Sarkozy et ses sbires plus qu’élire  Hollande et le PS ? Incontestablement la réponse est oui.L’ont-ils fait dans le vain espoir de retrouver à terme la situation économique précédant l’arrivée de cette droite extrême il y a dix ans ? Si la réponse est oui, alors nous ne sortirons pas du marasme qui ira en s’amplifiant.

S’ils respectent les temples et protègent les idoles, alors les vainqueurs seront sauvés

Proverbe chinois

La question posée est la suivante : Les Français ont-ils voulu chasser Sarkozy et ses sbires plus qu’élire  Hollande et le PS ? Incontestablement la réponse est oui.

L’ont-ils fait dans le vain espoir de retrouver à terme la situation économique précédant l’arrivée de cette droite extrême il y a dix ans ? Si la réponse est oui, alors nous ne sortirons pas du marasme qui ira en s’amplifiant.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on voit se dessiner une tentation à une hégénonie de gauche semblable à celle qui était en place avec la droite UMP. Le Parti socialiste fait tout pour obtenir la majorité absolue dans la nouvelle assemblée sans les verts et le Front de Gauche ce qui lui laisserait les coudées franches pour imposer une politique qui, si on en croit les expériences passées, sera le succédané de celle pratiquée à l’instigation de Bruxelles par les gouvernements similaires en Grèce, au Portugal, en Espagne qui a échouée et dont on voit les ravages aujourd’hui.

Il semble que l’exemple de la catastrophe survenue dans les pays où a été appliquée  la théorie de l’école de Chicago, sortie du cerveau contaminé de Milton Friedman, théorie selon laquelle le marché doit être libre, sans entrave, le secteur nationalisé disparaitre, l’ultralibéralisme appliqué dans toute sa rigueur étant la source supposée d’une prospérité retrouvée, ne soit pas parvenu encore jusqu’à Bruxelles qui exige de ces peuples des sacrifices qu’ils sont incapables de consentir.

Si la gauche veut réussir pour durer et susciter un espoir et une adhésion, il lui faut opérer une rupture radicale avec le passé. Le Front de gauche lui propose un programme « l’humain d’abord » qui est le seul programme de rupture proposé aux Français par un parti avec, surtout et avant tout, la fondation d’une 6e République pour redonner le pouvoir au Peuple et fixer les droits et les devoirs de chacun en excluant toute la perversité et la nocivité de celle d’aujourd’hui dont on voit bien qu’elle est à bout de souffle.

Si le désir d’obtenir une majorité de gauche à l’Assemblée nationale est légitime, la tentation hégémonique du parti du Président voulant cette majorité à lui seul en excluant ELLV et le Front de Gauche laisse planer des doutes quant à sa volonté de rupture avec ce qui a échoué précédemment. Or, il est probable que sans une transformation radicale de notre société, nous retomberons dans les errements du passé et alors « Buisson aura gagné ».

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.