Vous voulez vous engager contre l'exclusion et la pauvreté ? Voici quelques idées.

Vous avez besoin de légumes. Ils·elles ont besoin de travail. Depuis 1991, l'association Les Jardins de Cocagne aide les chômeur·se·s de longue durée à se réinsérer en travaillant dans des exploitations de maraîchage biologique. Il existe aujourd'hui une centaine de jardins répartis dans toute la France et même en Europe, qui accueillent 4 000 salarié·e·s chaque année. En faisant vos courses dans un Jardin de Cocagne, vous privilégiez à la fois les circuits courts de production, vous soutenez l'agriculture biologique et la réinsertion par le travail de personnes en grande précarité.

"Nul n’est inemployable" : c'est en partant de ce postulat que l'association ATD Quart Monde a lancé le projet TAE (Travailler et Apprendre Ensemble) dès les années 2000. Le but : aider les personnes les plus éloignées de l’emploi à retrouver un job et surtout à s'épanouir dedans. Les membres de TAE s'appuient sur les savoirs-faire et expérience de chacun. Aujourd’hui, 22 salarié·e·s travaillent dans 3 ateliers, dans le reconditionnement et revente d’ordinateurs d’occasion, la rénovation d’appartements et de locaux et le nettoyage de bureaux.

Le collectif ICI Angers(Initiative Collective pour l'Inclusion) a été lancé par une équipe de professionnel·le·s de la santé pour expérimenter le job coaching avec des personnes en situation de handicap psychique dans le Maine-et-Loire. De quoi favoriser l'insertion sociale et professionnelle de femmes et d'hommes souvent tenus à l'écart du monde du travail. Leur initiative a remporté le premier prix de B2V Solidarité Prévention Autonomie.

Se sentir impuissant en passant à coté d'un SDF de notre quartier est un sentiment partagé par un grand nombre de Parisiens de nos jours. L'application Entourage espère mettre fin à cette résignation. Il s'agit de faciliter l'aide aux sans-abris tout en répondant à leurs besoins. De quoi à la fois aider les associations engagées, mais surtout d'inclure les habitants d'un quartier, qui veulent souvent aider sans trop savoir comment faire. Une application qui a remporté le trophée de La France s'engage 2017. On vous en dit plus sur Entourage ici.

Le PADES (Programme Autoproduction et Développement Social) fait du chômage une opportunité d'émancipation. Parce qu'ils·elles considèrent qu'il vaut mieux faire « avec » que faire « pour », les concepteurs de ces jardins font en sorte que ceux qui sont contraints à l'inactivité la mette à profit pour apprendre des savoirs et devenir autonomes. Faire un jardin, cuisiner ou réhabiliter son logement, ça s'apprend. En plus, ça permet d'améliorer ses conditions de vie de manière autonome et c'est donc émancipateur. Si l'idée vous fait envie, le site du PADES propose des outils méthodologiques pour monter et animer votre propre projet d'autoproduction.

Alors, on vote ou on se bouge ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.