Radio Classique, Mozart, Bach, la pub et moi

Cela faisait plusieurs semaines que je ne m'étais pas branchée sur Radio Classique, et me voilà soudain, désirant simplement écouter Bach ou Mozart en direct, obligée maintenant de subir une page de publicité...

Cela faisait plusieurs semaines que je ne m'étais pas branchée sur Radio Classique, et me voilà soudain, désirant simplement écouter Bach ou Mozart en direct, obligée maintenant de subir une page de publicité - publicité que maintenant Radio Classique nous inflige, la plupart du temps d'ailleurs en anglais (américain), pour nous vanter l'achat d'une future voiture hybride à 43.800 euros, ou d'un robot mixer pour de la mal-bouffe.

Ces cookies maintenant omniprésents sur Internet, où l'on ne peut plus faire un pas, ne plus pouvoir effectuer la moindre recherche sans être suivis par Google qui ne manquera pas de nous rattraper en nous renvoyant nos pages de recherches, cette publicité, non seulement visuelle, avec ces produits de consommation mis sous le nez, mais celles, auditives aux voix vides et creuses qui nous sont serinées maintenant à tout-va, et c'est ce monde capitaliste américanisé à la Trump qui nous est maintenant infligé, et maintenant même sur Radio Classique, sous peine de ne plus avoir droit à écouter Mozart ou Beethoven, sans d'abord être priés de "consommer"...

Calamité, scandale que ce monde commercial ayant envahi nos vies.

Et quand ce n'est pas cette Société du Spectacle, avec ces mises en scènes musicales permanentes de roulements de tambour accompagnant tout discours, et cela maintenant sur toutes les ondes.

Il suffit d'écouter France Info, et l'on se croirait au cirque...

Calamité, honte, scandale, même Radio Classique est aujourd'hui gangrené...

Faut-il que le monde de la musique, de la poésie ou tout ce qui est le plus beau et sacré dans la vie, soit aujourd'hui ainsi gâché, gangéné, sans que nous nous rebellions, ne réagissions ?

La France que l'on dit être encore "des Lumières", ne devient-elle pas ainsi maintenant un vaste champ commercial ?

J'enrage.

 

Beethoven - L´orage © Beethoven

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.