La tragédie du monde actuel est la mort du Vivant

La tragédie du monde actuel est la mort du Vivant

La tragédie du monde actuel vient de ce que l'on tue le Vivant.

Car qu'est-ce qu'une parole vivante, sensible, et qui fait l'Homme être véritablement humain ?

La parole est un corps, un corps subtil mais un corps et qui produit des effets. Une parole vivante est donc une parole empreinte de sentiments et d'émotions vrais, repérables à l'oreille, en comparaison avec les voix vides et creuses des publicitaires par exemple, où rien de sensible ne s'exprime.

Prêtez l'oreille et faites la comparaison entre la voix de Fatou Diome ou de Christiane Taubira, et leur parole si vivante ou si pleine de vie et si magnifiquement créatrice, lorsqu'elles parlent, avec celle d'une voix ventant une publicité. N'entendez-vous pas le vide sidéral des publicités ou des répondeurs automatiques, de ces voix plates et sans chaleur ?

Une parole vivante est donc une parole chaleureuse, quand bien même elle exprimerait de la haine.

Il s'agit d'entendre le grain de la voix.

C'est la vie et la chaleur dans la voix qu'il faut entendre.

Or, notre monde est maintenant envahi par des morts-vivants.

Des morts-vivants qui ne cessent de tuer le Vivant.

Technique, technologie, robotique, numérique, sciences, tout est aujourd'hui fait pour éloigner l'Homme de la Vie, et l'Homme de sa vraie vie.

Ainsi, il n'est aujourd'hui plus question de se parler en vérité ou de converser, mais de "communiquer".

Via nos smartphones, nous ne nous parlons plus, nous communiquons.

Mais la parole ce n'est pas de l'information.

Et notre monde ainsi s'assèche, devenant robotique.

Le journaliste Joseph Confavreux rapportait donc, il y a quelques jours, ces paroles : «Nous traversons l’expérience la plus tragique depuis la Seconde Guerre mondiale», et je pense en effet que si notre époque, à la suite de cette crise du covid sanitaire mondiale, se révèle actuellement tragique, c'est qu'elle révèle précisément tout ce qui tourne autour de la mort, et précisément de la mort du vivant, et donc de l'humain, dans nos sociétés occidentales où la "communication" par le numérique remplace dorénavant les rapports proprement humains qui ne "s'expriment dorénavant que via les réseaux sociaux (Internet c'est pas net), dans un brouhaha de capharnaüm ou de Tour de Babel ; où il n'est donc plus question de vrai "commerce des hommes" mais de marchandisation et de "consommation" ; où il n'est surtout plus question de parole vivante, créative, mais de blabla vide de sens ; où les hommes et les femmes n'ont plus ni la parole ni le regard "réfléchis" ; où chacun semble se chercher une "identité" - son Être ; où le béton a remplacé la pierre ; où l'on décime les forêts ; ne respectons plus la biodiversité ; ne respectons plus le monde animal ; où l'on respire un air vicié par des pollutions de toutes sortes ; où la nature se venge par sa dérégulation climatique ; où une immense majorité de Français se sent déboussolée et sans plus de repères dans ce monde déshumanisé – souvent sous anxiolitiques - ; où il est pressenti une fin du monde prochaine...

...etc., etc. ...

Et c'est en ce sens que je propose d'écouter ces deux femmes vivantes que sont Fatou Diome et Christiane Taubira, dont les paroles dites (et non pas racontées) - chacune parlant de façon éminemment créative -, peuvent être des modèles à suivre aujourd'hui en France, qui en aurait actuellement tant besoin.

Car si l'on veut encore garder l'espoir, c'est vers le Vivant (l'humain et la biodiversité) qu'il nous faut maintenant aller.

 

Fatou DIOME tâcle Le Pen, Fillon, "Marianne porte plainte ! " © Fatou Diome

 

Quand Christiane Taubira faisait le show à l'Assemblée nationale © Christiane Taubira

 

Explication de texte de Christiane Taubira à Yann Moix #ONPC © Christiane Taubira

.

.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.