La France de mon "point de vue" : ...en écoutant "Ripostes"

D’après un texte d'Albert Jauret trouvé sur Internet, « le XVème siècle fut celui où l'armure trouva sa forme, l'homme d'arme étant revêtu de la tête aux pieds de 120 pièces articulées, sanglées et bouclées.
Cette armure, nous décrit ce site, ne dépassait pas 25 kg répartis sur l'ensemble du corps, les épaules n'en portant que 7 kg. Elle permettait de courir, sauter, rouler à terre et même faire le poirier sans trop de difficulté, à mille lieux de ce que nous montre le cinéma.»
.
Philippe de Villiers, qui fut l’invité spécial de Serge Moati, en début de son émission Ripostes de dimanche dernier 12 avril (*), m’est donc apparu comme une armure à lui tout seul – de prime abord paraissant comme à cette époque du XVè, souple et agile, leste et aisé dans sa parole pouvant en convaincre plus d’un -, mais le personnage sonnant pourtant creux comme une armature de cinéma.
.
De Villiers serait-il si vide à l’intérieur, pour ainsi toujours vouloir nous convaincre d’une foncière insécurité à vivre dorénavant dans une France, qu’il nous décrit toujours comme une mère patrie fébrile, sans plus de frontières, sans « contrôle », « sans protection », et qui serait maintenant, selon ses dires, à la merci et livrée à ce danger permanent, que représentent toujours « LES étrangers », dont, à travers son discours, on ne sut plus, au bout d’un moment, s’il était question de ces hommes africains dont il parla bizarrement en termes d'"élites", ou de ces « Black-Blocs » cagoulés, terroristes et casseurs venus traverser nos frontières, qui incendièrent, brûlèrent des magasins de Strasbourg, lors du sommet de l’OTAN, ou s’il s’agissait « de nos banlieues avec les bandes » (selon son expression, et faisant toujours cet amalgame honteux : banlieue = bandes), ou encore des personnes sans-papiers en France...?

.
Si l’on sait qu’une armure est en fer, fut-il hélas étonnant d’entendre alors Philippe de Villiers, le regard bleu d’acier, nous déclarer froidement, à propos « des étrangers », cette phrase tellement effarante ? :

- On les fout en tôle !

.

.


(*) Ripostes : le dimanche sur France 5 : 17h40

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.