De droite ou de gauche ? Et cela a-t-il encore un sens ?

Suite à l'article en Une " La France est-elle vraiment de droite? : 26 décembre 2020 Par Fabien Escalona et Mathilde Goanec, (mais qui n'y est pas resté plus qu'une demie-journée, puisqu' à l'heure actuelle, il faut que tout passe à vitesse grand V), j'ai écrit ces commentaires, passés évidemment inaperçus.

Les voici :

-----------

"Gabrielle Tessier K, plus haut, dit : "Être de gauche c'est d'abord penser aux autres avant de penser à soi"

C'est à mon avis là que la vérité est faussée. Car le but de l'homme est d'abord sa singularité ou son individuation, c'est-à-dire d'en arriver à la vérité de son désir. "Il faut du singulier, c’est ça qui sauve la vie", dit à juste titre Philippe Sollers.

Et ce que l'on entend couramment chez la jeunesse, c'est donc que "gauche-droite" ne veut plus rien dire. Et c'est très certainement la raison pour laquelle il y a tant d'abstention chez les jeunes qui ne suivent plus les critères des parents.

Ce que je veux dire à propos de cette phrase de Gabrielle : "Être de gauche c'est d'abord penser aux autres avant de penser à soi", c'est que malheureusement cela repose sur du faux. Car "bonne charité ne commence-t-elle pas par soi-même" ?, et parmi tous les commentateurs qui se gargarisent de mots, qui donc à Paris, ces jours-ci, ose aller contre son propre confort et sa sécurité , en accueillant chez soi un migrant qui erre actuellement dans les rues de Paris, dans la grisaille et le froid, sans savoir où dormir ?

La vérité, c'est, une fois de plus Lacan (psychanalyste) qui l'a dit : "Ce n'est pas le mal mais le "Bien'' qui engendre le sentiment de culpabilité".

Être donc vrai et ne pas se mentir à soi-même, il me semble parfois (ou souvent) que les gens de droite se mentent donc moins que les gens de gauche.

Et je pense que Mediapart s'honorerait de faire une très vaste investigation sur les raisons profondes des abstentionnistes."

Sachant (pour finir) que l'argent étant depuis toujours le nerf de la guerre, ce qui caractérise la droite étant le capitalisme (le profit - et les dominants-dominés, pour dire vite), ce que la gauche se devrait être, c'est le retour à du commerce équitable ou à un vrai "commerce des hommes", et c'est là seulement qu'il pourrait enfin s'agir, à la fois de liberté, d'égalité et de fraternité.

-------

Mais qu'en pensez-vous ?

--------

RAJOUT :

Si être de gauche c'est d'abord penser aux autres avant de penser à soi, le psychanalyste Jacques "Lacan a formidablement dénoncé les pièges et les contradictions qu'il y a dans la volonté de vouloir le bien. Ce qui derechef le place dans une position bien singulière à l'endroit de la politique." (Moïra)

RAJOUT :

"Nous demandons à la pensée qu'elle dissipe les brouillards et les obscurités, qu'elle mette de l'ordre et de la clarté dans le réel, qu'elle révèle les lois qui le gouvernent. Le mot de complexité, lui, ne peut qu'exprimer notre embarras, notre confusion, notre incapacité à définir de façon simple, à nommer de façon claire, à ordonner nos idées. Sa définition première ne peut fournir aucune élucidation: est complexe ce qui ne peut se résumer en un maître mot, ce qui ne peut se ramener à une loi ni se réduire à une idée simple. La complexité est un mot problème et non un mot solution."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.