mohamed belaali
Abonné·e de Mediapart

123 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 janv. 2020

Nouvelle agression impérialiste

Une fois encore les Etats-Unis viennent de commettre un nouveau crime en assassinant le général iranien Qassem Soleimani violant ainsi toutes les règles et toutes les lois de la justice et de la morale qui doivent guider les rapports entre les nations. Mais pour l'impérialisme américain le droit c'est toujours et partout le droit du plus fort, c'est à dire le non droit.

mohamed belaali
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une fois encore les Etats-Unis viennent de commettre un nouveau crime en assassinant le général iranien Qassem Soleimani violant ainsi toutes les règles et toutes les lois de la justice et de la morale qui doivent guider les rapports entre les nations. Mais pour l'impérialisme américain le droit c'est toujours et partout le droit du plus fort, c'est à dire le non droit.

C'est ainsi que Donald Trump, le président milliardaire, ordonne en toute impunité l'assassinat d'un homme sous le prétexte qu'il menaçait les intérêts des Etats-Unis. Et il ajoute fièrement que les Etats-Unis vont frapper 52 sites iraniens en cas de riposte de la République Islamique. Trump précise , au mépris de toutes les lois et conventions internationales, que ces sites «sont de très haut niveau et très importants pour l'Iran et pour la culture iranienne» (1).

Trump menace donc de détruire les sites culturels iraniens. Cette menace, si jamais elle se réalise, ressemblerait étrangement aux crimes perpétrés par l'armée américaine contre l'histoire et la mémoire d'un autre pays qui a vu naître sur son sol de brillantes et splendides civilisations, il s'agit de la Mésopotamie c'est à dire l'Irak d'aujourd'hui ou tout du moins ce qu'il en reste.

Les alliés locaux des Etats-Unis ont commis et commettent toujours les mêmes ravages au Yémen. Des zones entières inscrites pourtant au patrimoine mondial de l'humanité sont ravagées par des raids aériens de la coalition conduite par l'Arabie Saoudite. Les vieux quartiers de Sanaa, capitale du Yémen et plusieurs fois millénaires, n'ont pas échappé à la violence destructrice des avions américains pilotés par des saoudiens (2).

L'impérialisme et ses alliés locaux non seulement sont les ennemis des peuples mais aussi de leur culture, de leur histoire et de leur mémoire.

Mais le mépris des américains pour le patrimoine culturel des peuples n'a d'égal que leur volonté de pomper, à l'instar des vampires, le pétrole non seulement de l'Iran ou de l'Irak mais de toute la région du Moyen-Orient qui regorge de cette matière vitale, indispensable au fonctionnement de la « civilisation » capitaliste et qui contribue ainsi à l’accumulation du capital à l'échelle planétaire.

Il y a trop de pétrole dans cette région ! Il faut que l'impérialisme américain puisse contrôler et accéder sans trop de contraintes ni d’entraves à cette richesse indispensable à son économie et, partant, aux profits de sa bourgeoisie. La création de l’État d’Israël dans cette région du monde répond d’abord à cette impérieuse nécessité. Ce n’est pas un hasard si cet État est la seule puissance nucléaire. Il joue le rôle du gendarme dans cette région tourmentée. Aucun autre pays du Moyen- Orient ne peut développer un programme nucléaire sans qu’Israël et les pays impérialistes, grands et petits, ne réagissent très violemment.

Les Etat-Unis et Israël ne peuvent supporter ni tolérer que l’Iran devienne à son tour une puissance nucléaire. Ils veulent garder, vaille que vaille, le monopole sur cette terrible arme conformément aux seuls intérêts des bourgeoisies des pays impérialistes et leurs alliés locaux.

« J’annonce aujourd’hui que les Etats-Unis se retirent de l’accord nucléaire iranien » déclarait Donald Trump le 8 mai 2018 rétablissant du même coup les sanctions contre l'Iran (3).

« Il n’y a pas de meilleur soutien du peuple juif et de l’Etat juif que le président Donald Trump » déclarait le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou pour saluer la décision américaine (4).

Après avoir détruit l’Irak et la Libye, l’impérialisme et ses alliés locaux sont en train de dévaster la Syrie et le Yémen. Demain sera peut-être le tour de l’Iran. Car ils n’ont jamais accepté ni supporté la disparition de la dynastie des Pahlavi et la naissance de la République Islamique d’Iran en 1979. Le fait que cette République religieuse nationalise ses richesses pétrolières et gazières a suffi pour placer l’Iran sur l’« Axe du Mal » parmi les « États voyous ».

L'assassinat du général iranien Qassem Soleimani par les Etats-Unis peut raviver le spectre d'une guerre ouverte au Moyen-Orient. Il y a trop d'enjeux dans cette région bourrée de pétrole et la moindre étincelle risque d’embraser tout le Moyen-Orient.

Mais pour maintenir et perpétuer leurs intérêts économiques et stratégiques, l’impérialisme américain et ses supplétifs locaux, ne reculent devant aucun moyen y compris le plus abject, la guerre.

L'impérialisme est toujours et partout l'ennemi de la paix et des peuples.

Mohamed Belaali

--------------------------------------------

(1)« targeted 52 Iranian sites (representing the 52 American hostages taken by Iran many years ago), some at a very high level & important to Iran & the Iranian culture...»

https://twitter.com/realDonaldTrump?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1213593975732527112&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.francetvinfo.fr%2Fmonde%2Fusa%2Fpresidentielle%2Fdonald-trump%2Fmort-du-general-sol

(2)http://www.belaali.com/2016/09/les-guerres-profanes-de-l-arabie-saoudite-au-yemen.html

(3)https://www.lemonde.fr/international/live/2018/05/08/suivez-en-direct-les-annonces-de-donald-trump-sur-l-accord-nucleaire-iranien_5296282_3210.html

(4)https://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/06/04/nucleaire-iranien-netanyahou-a-l-offensive-en-europe_5309245_3218.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente et un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent six enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous